A Béziers, Robert Ménard détourne la campagne contre le Sida pour évoquer la fidélité

  • A
  • A
A Béziers, Robert Ménard détourne la campagne contre le Sida pour évoquer la fidélité
Le maire de Béziers Robert Ménard a @ Capture d'écran
Partagez sur :

Certains maires avaient choisi de censurer la campagne contre le VIH. Robert Ménard, lui, a choisi de la détourner. 

C'est l'histoire d'une campagne qui fait polémique depuis deux semaines. La nouvelle campagne gouvernementale de prévention contre le VIH à destination des hommes homosexuels ne plaît pas à tout le monde. Certains maires LR avaient carrément décider de la retirer. L'édile de Béziers, Robert Ménard, a, lui, choisi de la détourner. 

Un couple hétérosexuel à la place des homosexuels. Habitué des coups de com' retentissants - l'armement de la police municipale, les journalistes "en laisse" de Midi Libre - Robert Ménard a récidivé. Il a présenté un nouvel affichage public de sa ville, qui détourne directement la campagne de prévention contre le VIH. Sur ces affiches, on aperçoit un couple hétérosexuel avec ce message : "S'aimer, se donner, tout donner". 



La devise de la République détournée. Cette campagne, qui devrait certainement se retrouver dans les rues de Béziers, met en avant une devise, qui singe celle de la République. "Liberté, égalité, fidélité", lit-on sur l'affiche. 

Des internautes indignés. Après avoir posté cette affiche sur son compte Twitter, Robert Ménard a reçu de nombreux commentaires indignés sur les réseaux sociaux. Certains internautes n'ont pas hésité à le taxer "d'homophobe".