À Aulnay-sous-Bois, les mendiants verbalisés au nom du code de la route

  • A
  • A
À Aulnay-sous-Bois, les mendiants verbalisés au nom du code de la route
Le code de la route permet de sanctionner des personnes traversant la chaussée. (Photo d'illustration) @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

La commune s'appuie sur le fait que le code de la route permet de sanctionner les personnes traversant la chaussée hors des passages piétons. 

La mairie LR d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a procédé en 2016 à plus de 500 verbalisations de mendiants en s'appuyant sur le code de la route, qui permet de sanctionner les personnes traversant la chaussée hors des passages piétons, a appris l'AFP mercredi. 

517 procès-verbaux. Au total, plus de 517 procès-verbaux ont été dressés à l'encontre de sans-abri roms et syriens postés, souvent avec des enfants en bas âge, au carrefour de l'Europe, un axe routier très fréquenté de cette commune de la banlieue nord de Paris, a indiqué un proche du maire Les Républicains, confirmant une information du Parisien. Cette "astuce" - le recours au code de la route - a été utilisée après l'annulation par le tribunal administratif des arrêtés anti-mendicité agressifs pris par la ville, dirigée par Bruno Beschizza, en 2015 et 2016.

Un comportement "gênant". La mairie agit à la suite des demandes "de (ses) administrés qui n'ont pas forcément envie d'avoir quelqu'un qui tape à la fenêtre de leur voiture de manière insistante", a expliqué un proche du maire. "Notre cible, ce n'est pas la personne qui se tient sur le bord de la route avec un panneau, mais celle qui a un comportement gênant pour les automobilistes et qui se met en danger en marchant ainsi sur la chaussée", a-t-il ajouté. "Il faut que l'État se saisisse de ce sujet avant qu'il n'y ait un drame", a poursuivi ce proche du maire, affirmant avoir alerté la préfecture à ce sujet.