58 personnalités revendiquent la liberté de manifester pendant l'état d'urgence

  • A
  • A
58 personnalités revendiquent la liberté de manifester pendant l'état d'urgence
@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

 "Voilà ce que Daesh et d'autres veulent interdire. Voilà ce que nous défendons. Nous déclarons que nous manifesterons pendant l'état d'urgence", affirment les signataires.

Cinquante-huit personnalités ont lancé lundi un appel pour défendre la liberté de manifester pendant l'état d'urgence, à l'initiative du député écologiste Noël Mamère, du responsable du NPA Olivier Besancenot et du porte-parole de l'association Droit au Logement Jean-Baptiste Eyraud.

L'appel des 58.  Cet appel, publié par Mediapart, a été baptisé "appel des 58", en référence au nombre initial de signataires et surtout au nombre de personnes signalées au parquet après avoir participé à une manifestation de soutien aux migrants le 22 novembre, malgré l'interdiction émise par la préfecture après les attentats de Paris et Saint-Denis. "Notre meilleure arme face aux terroristes et aux désordres du monde, c'est de nous réunir, nous parler, nous rassembler et manifester nos opinions", expliquent les signataires. 

Lever l'interdiction. "Nous refusons toute criminalisation des mouvements sociaux. Nous exigeons la levée des interdictions de manifester", ajoutent-ils. Parmi les premiers signataires des personnalités politiques (Clémentine Autain du Front de gauche, le député EELV Sergio Coronado, la député européenne écologiste Eva Joly)), des acteurs du monde culturel (l'écrivain Annie Ernaux, l'actrice Jeanne Balibar), des chercheurs (l'économiste Frédéric Lordon, le politologue Julien Salingue).