Sonde New Horizons : "la voie est libre" jusqu'à Pluton

  • A
  • A
Sonde New Horizons : "la voie est libre" jusqu'à Pluton
La sonde New Horizons à l'approche de Pluton et de ces cinq lunes. @ AFP
Partagez sur :

SCIENCE - La sonde américaine, envoyée il y a neuf ans, a reçu le feu vert pour survoler sans danger la planète naine Pluton le 14 juillet prochain.

La Nasa a donné son feu vert au rendez-vous spatial le plus attendu de l'année 2015. Sa sonde New Horizons pourra bien survoler Pluton le 14 juillet prochain, conformément à ce qui était prévu. Aucun danger ne se trouve en effet sur son chemin. New Horizons, actuellement située à environ 15 millions de kilomètres de sa cible, survolera et photographiera Pluton à 12.500 km de distance seulement. Une première puisque Pluton reste le seul objet céleste non exploré de notre système solaire.

Ni nuage de poussière, ni anneaux planétaires. Depuis le mois de mai, New Horizons, envoyée en 2006, sonde l'espace avec sa puissante caméra télescopique afin de détecter d'éventuelles dangers sur sa route. A la vitesse à laquelle avance la sonde - 49.600 km/h -, le moindre grain de sable peut en effet se révéler fatal. Sur sa trajectoire prévue initialement ne se trouve heureusement aucun nuage de poussière, ni anneaux planétaires. Inutile donc d'envisager un changement de programme.

"Nous avons tous poussé un soupir de soulagement en constatant que la voie était libre", a dit mercredi Jim Green, le responsable des sciences planétaires à la Nasa. "Nous pourrons recueillir davantage de données - images et autres mesures - en gardant la trajectoire initiale", a-t-il ajouté.

Que cachent les taches sombres de Pluton ? En attendant de frôler Pluton et ces cinq lunes, New Horizons prend régulièrement des clichés de la planète naine. Les derniers, parvenus à la Nasa le 2 juillet, révèlent deux faces très différentes de Pluton. Sur l'une en effet, une série de taches sombres est visible le long de l'équateur. Larges d'un diamètre de 480 km chacune, elles correspondent en superficie à la moitié sud de l'Hexagone.

Si l'existence de telles taches suffit à intéresser les scientifiques, l'extrême régularité de leur taille et de leur répartition étonne particulièrement. "C'est une véritable énigme ... et nous sommes impatients de nous approcher pour savoir", dit Alan Stern.



Par ailleurs, sur des clichés en couleur, Pluton apparaît en rouge sur certaines parties de sa surface. Mais contrairement à Mars, où cette couleur provient des minéraux présents à sa surface, le rougeâtre de Pluton serait créé par l'interaction des rayons du Soleil avec son atmosphère

Des découvertes à la hauteur de celles des sondes Voyager. En plus de fournir des clichés inédits et très précis, New Horizons va également recueillir des données sur la géologie de Pluton et de sa principale lune, Charon et établir leur topographie précise. Pour Alan Stern cette exploration de Pluton "aura des retombées scientifiques sans équivalent depuis les missions Voyager dans les années 1980". Le programme Voyager, dont les sondes envoyées en 1977 sont toujours en vadrouille spatiale, a permis d'étudier pour la première fois plusieurs planètes : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

Un océan sous la glace de Pluton ? Pluton, découverte en 1930, est aujourd'hui l'élément le plus mystérieux de notre système solaire. Planète la plus éloignée du Soleil, elle en fait le tour en 247 années (contre une pour la Terre) et son orbite diffère de celle des autres planètes par sa faute inclinaison. Les scientifiques savent seulement que son atmosphère est faite d'azote et qu'elle est essentiellement composée de roches et de glace. Ils soupçonnent d'ailleurs, sans avoir pu le vérifier pour le moment, l'existence d'un océan sous sa calotte.

De planète à planète naine. En 2006, Pluton a perdu son statut de planète lors du 26e congrès de l'Union astronomique internationale. Elle ne réunit en effet que deux des trois critères utiles pour rester dans cette catégorie. Elle est de forme sphérique, elle a bien une orbite quasi-circulaire autour du Soleil mais son environnement proche n'a pas été "nettoyé".

Pluton a donc été rétrogradée dans la catégorie des planètes naines. Ce qui correspond bien à sa taille réelle. Avec un diamètre de 2.300 kilomètres, Pluton est plus petite que notre Lune (3.474 km) et sa masse est 5.000 fois plus faible que celle de la Terre.