La moitié des requins et raies de Méditerranée menacés d'extinction

  • A
  • A
La moitié des requins et raies de Méditerranée menacés d'extinction
Des 72 espèces de requins et de raies recensées en mer Méditerranée, 39 sont menacées. @ GREG WOOD / AFP
Partagez sur :

Aucune espèce n'a disparu de l'ensemble de la Méditerranée. Mais l'UICN constate de nombreuses extinctions locales d'espèces. 

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) tire la sonnette d'alarme. Plus de la moitié des espèces de requins et de raies de Méditerranée sont menacées d'extinction, notamment à cause de la surpêche. 

39 espèces menacées sur 72. Des 72 espèces de requins et de raies recensées en mer Méditerranée, 39 sont menacées à l'échelle régionale, précise l'UICN dans son rapport consulté par l'AFP à Madrid. Vingt de ces espèces sont en danger "critique" de disparition, dont huit de raies et douze de requins. Le grand requin blanc, le requin à peau bleue et le requin-marteau font partie des sept espèces nouvellement classées en danger "critique" d'extinction. "Le statut de 11 espèces a empiré" depuis le dernier rapport de 2007 du centre méditerranéen de l'UICN, basé à Malaga (Espagne), souligne l'ONG connue pour sa "liste rouge" qui recense les espèces animales et végétales en danger d'extinction.

La pêche de plus en plus intensive en cause. Aucune espèce n'a disparu de l'ensemble de la Méditerranée. Mais l'UICN constate de nombreuses extinctions locales d'espèces, notamment dans le nord-ouest de la Méditerranée, au large de la France, de l'Espagne et de l'Italie ainsi que dans la mer Adriatique et au nord-ouest de l'Afrique. "Ce recul alarmant du nombre d'espèces, surtout constaté dans la partie nord-ouest de la Méditerranée, est lié à une activité de pêche plus intensive", assure l'UICN dans un communiqué.

Elle appelle les Etats méditerranéens à "urgemment" mettre en place des interdictions de pêcher certaines espèces. Parmi les trois espèces endémiques - présentes uniquement en Méditerranée - répertoriées dans le rapport, la raie de Malte est classée "en danger critique" d'extinction et la raie rape "en danger". La troisième, la raie tachetée, n'est pas en danger.