Des différences de température intrigantes dans les pyramides

  • A
  • A
Des différences de température intrigantes dans les pyramides
@ MARWAN NAAMANI / AFP
Partagez sur :

L'opération "Scan Pyramids" a révélé des différences pouvant aller jusqu'à six degrés entre des pierres voisines des pyramides de Guizeh.

"Des anomalies thermiques", voilà ce qu'a rapporté lundi le ministre égyptien des Antiquités lors d'une conférence de presse. Lors de ce bilan de l'opération "Scan Pyramids" commencée le 25 octobre dernier, il a en effet été révélé des découvertes surprenantes, plus particulièrement sur la grande pyramide Khéops : des différences de température inattendues entre des pierres qui pourraient révéler l'existence de pièces inconnues. Mais les scientifiques sont prudents.

Au niveau du sol. Les scientifiques japonais, canadiens, français et égyptiens ont relevé lors de leurs analyses "quantité d'anomalies thermiques sur tous les monuments observés mais l'une d'elles est particulièrement impressionnante. Elle se situe sur la face est de la pyramide de Khéops, au niveau du sol", rapporte un communiqué de presse.

Dans le détail, cela donne des blocs de pierre qui peuvent présenter six degrés de plus que d'autres blocs de pierre pourtant voisins. Sur les images de caméras thermiques des scientifiques, on voit ainsi des différences de couleurs. Quelques zones présentent des couleurs chaudes allant du jaune au rouge tandis que d'autres restent dans des teintes froides, bleue ou grise.

Un mystère vieux de 4.000 ans. "Khéops va nous livrer aujourd'hui l'un de ses secrets", s'est réjoui lundi soir le ministre des Antiquités Mahmoud Eldamaty au début de sa conférence de presse. "J'ai des idées, mais je ne peux rien dire tant que je ne suis pas sûr", avait cependant ajouté le ministre. "Cela fait des milliers d'années qu'on les regarde en se disant qu'on les connaît, mais finalement 4.000 ans plus tard on se rend compte du contraire", a pour sa part réagi Robert Voûte, un ingénieur néerlandais proche de la mission qui va se poursuivre jusqu'à la fin 2016.

Des tombeaux, des couloirs ? Si le mystère des pyramides reste à percer, une hypothèse a cependant été avancée pour expliquer ces anomalies de températures. Elles pourraient révéler l'existence de chambres secrètes, contenant ou non des tombeaux mais aussi des couloirs inconnus.

Haute de 146 mètres, la pyramide de Khéops domine ses deux petites sœurs, Képhren et Mykérinos, avec qui elle forme l'ensemble de Guizeh. Construite il y a 4.500 ans, elle est considérée comme une des sept merveilles du monde.

Néfertiti. Les détecteurs infrarouges des scientifiques ont déjà permis de faire quelques découvertes. Début novembre, ils ont permis de détecter la tombe de Toutankhamon et de vérifier la théorie de l'archéologue britannique Nicholas Reeves, qui prétend que la reine Néfertiti y est enterrée dans une chambre secrète. La momie de cette reine à la beauté légendaire qui a régné au 16e siècle avant Jésus-Christ reste pour le moment introuvable.