Cancer : le droit à l'oubli inscrit dans le projet de loi santé

  • A
  • A
Cancer : le droit à l'oubli inscrit dans le projet de loi santé
@ AFP
Partagez sur :

INFO E1 - Ce droit à l'oubli figure dans le projet de loi santé. Les personnes ayant eu un cancer n'auront plus à signaler leur maladie aux banques et assurances.

Un droit générique à l'oubli. François Hollande en a fait la priorité du troisième plan cancer. Selon les informations d'Europe 1, un droit à l'oubli pour les personnes guéries d'un cancer va être inscrit dans le projet de loi santé du gouvernement, qui sera examiné à partir de mardi à l'Assemblée. "L’ambition est de créer un droit générique à l’oubli et non pas un droit limité aux seuls anciens malades enfants", précise-t-on dans l'entourage de la ministre de la Santé Marisol Touraine.

Effacer ce "casier judiciaire" médical. Actuellement, lorsqu’une personne souhaite obtenir un crédit immobilier, un questionnaire lui demande de préciser s’il a souffert d’un cancer. Peu importe que celui-ci soit totalement guéri ou remonte à l’enfance, pour les banques et les assurances, un malade reste un malade, même si la science est sûre du contraire. Après un an de négociations sans résultats probants entre les assureurs et Bercy, le gouvernement a donc décidé de passer par la loi pour imposer ce droit à l'oubli.

Quels types de cancer ? La loi pourra imposer qu'on ne soit pas obligé de signaler un cancer dans l'enfance. Pour les adultes, ce droit à l'oubli dépendra du type de cancer. Ceux qui ont été victimes d'un cancer de la thyroïde ou des testicules par exemple, pourront en bénéficier. 99% des malades sont encore en vie cinq ans après et même 10 ans après.

>> LIRE AUSSI - CONFERENCE - Plan Cancer : Hollande dévoile ses ambitions

>> LIRE AUSSI - TEST - Où en êtes-vous avec les idées reçues sur le cancer ?