Médicaments : risque de confusion avec les marques

  • A
  • A
Médicaments : risque de confusion avec les marques
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Cette stratégie marketing, fondée sur la reconnaissance d'une marque, expose à des confusions entre les médicaments. 

La revue Prescrire a pointé du doigt jeudi les marques de médicaments recouvrant plusieurs traitements très différents, potentiellement source de confusion. Le magazine a également publié une liste de 90 médicaments "à écarter".

Actifed et Advil montrés du doigt. Prescrire, mensuel indépendant rédigé et relu par une équipe de dizaines de médecins et pharmaciens, a déploré "le principe commercial" de ce qu'il appelle les "gammes ombrelles". Cela "consiste à vendre, sous un nom de marque commun, diverses spécialités contenant des substances actives différentes exposant à des dangers différents", ont écrit les praticiens dans le numéro de février. Ils en citent huit, dont certaines très connues grâce à la publicité : Actifed, Advil, Clarix, Doli, Fervex, Fluimucil, Humex, Vicks.

De la confusion pour les consommateurs. "Cette stratégie marketing, fondée sur la reconnaissance d'une marque, expose à des confusions entre les médicaments et à la méconnaissance de certains risques, par exemple d'interactions médicamenteuses. Les risques d'erreurs sont accentués par des ressemblances entre spécialités, avec mise en avant en gros et en gras de la marque", selon Prescrire. La revue dresse par ailleurs une liste de 90 "cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles", pourtant autorisés en France ou dans l'Union européenne. Prescrire range dans cette catégorie des traitements "anciens" toujours commercialisés malgré l'arrivée de concurrents plus performants, ou "récents" et qui sont moins bons que ceux déjà sur le marché, voire carrément "inefficaces".