L'industrie pharmaceutique promeut l'automédication

  • A
  • A
L'industrie pharmaceutique promeut l'automédication
Image d'illustration.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

L'industrie pharmaceutique lance lundi une grande campagne de sensibilisation à l'automédication.

"Ma santé c'est mon choix"... L'industrie pharmaceutique lance lundi une campagne d'information pour encourager les Français à pratiquer l'automédication de manière autonome et responsable. Malgré cela, certains médecins s'inquiètent de voir l'automédication prendre de plus en plus de place dans notre société.

Un marché limité en France. Cette campagne, dont l'objectif est d'encourager l'automédication avec l'aide d'un pharmacien et non pas seul chez soi, vise surtout les petits rhumes. En effet, la part de l'automédication est très limitée en France. Elle représente seulement 15,4% du marché en France contre 32,4% en Europe. Encourager l'automédication "c'est prudent puisque les Français manifestent leur désir de s'automédiquer et qu'ils le font d'ailleurs déjà", explique sur Europe 1 Daphné Lecomte–Somaggio, déléguée générale de l’Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication. "Les Français sont de plus en plus formés par ce qu'ils lisent sur internet, ce qu'ils entendent...", poursuit-elle.

Le pharmacien comme conseiller. Pour l'industrie pharmaceutique, le rôle du pharmacien doit être central. "Ça reste des médicaments avec des risques, mais il y a quand même un professionnel de santé qui est au centre de tout cela, le pharmacien. Et si les symptômes persistent au bout de quelques jours, (nous expliquons) qu'il faut aller voir son médecin", conclut Daphné Lecomte–Somaggio.