INFO E1 - Les médecins de garde en grève à Noël ?

  • A
  • A
INFO E1 - Les médecins de garde en grève à Noël ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour protester contre le projet de loi de santé, certains médecins prévoient de ne pas assurer le système de garde prévu habituellement pour les urgences médicales.

Depuis plusieurs semaines le monde médical se mobilise contre la politique de Marisol Touraine. Les généralistes, les spécialistes, SOS médecins, les internes en médecine et même les cliniques privées. Tous brandissent la menace de la grève pour protester contre le projet de loi de santé, qui prévoit notamment la généralisation du tiers payant. Une grève dans 75% des cabinets médicaux de ville est prévue entre le 24 et le 31 décembre. Et selon les informations d'Europe 1, certains médecins prévoient même de ne pas assurer le système de garde prévu habituellement pour les urgences médicales.

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut savoir sur le projet de loi santé

Des spécialistes disponibles 7j/7. En temps normal, les jours fériés, les week-ends, ou justement en cas de grève, les médecins s'organisent pour assurer des gardes. Un système qui fonctionne sur la base du volontariat et qui s'applique aussi bien aux pédiatres dans les maternités, qu'aux radiologues dans les cliniques ou encore aux généralistes.

Mais…En raison de la grève, certains d'entre eux sont prêts à ne pas participer à ce dispositif de garde minimale, notamment entre Noël et jour de l'An. Le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, lance en effet un appel en ce sens. Selon son président, le Dr Jean-Paul Ortiz, dans plusieurs départements, les préfets préparent la riposte. Ils prévoient en effet de réquisitionner des médecins en urgence.

>> LIRE AUSSI - Trouver un médecin à Noël, galère en vue

Des préfets menacent de réquisitionner. "D'ores et déjà, il y a des réunions de ce qu'on appelle le Codamu, c'est-à-dire le Comité départemental d'aide médical d'urgence, qui prévoit des tableaux de garde pour procéder à des réquisitions préfectorales. Et dans beaucoup de spécialités, ce mouvement de mécontentement va jusqu'à l'arrêt de la permanence des soins. Et donc la nécessité d'être réquisitionné et de recevoir un ordre de réquisition, par le préfet", explique le Dr Jean-Paul Ortiz sur Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Les médecins pourraient faire grève à Noël

Marisol Touraine dans l'impasse. Et face aux gendarmes, les médecins seront bien obligés d'obtempérer. Le ton monte donc encore d'un cran entre les médecins et la ministre de la Santé. Certains syndicats de médecins exigent entre autres l'abandon pur et simple du tiers payant généralisé. De son côté, Marisol Touraine a déjà fait un geste : les médecins récalcitrants ne seront pas sanctionnés, a-t-elle affirmé. Difficile d'aller plus loin.