"Blue Monday" : comment lutter contre la déprime ?

  • A
  • A
Partagez sur :

La déprime saisonnière peut être causée par un manque de lumière, explique lundi le médecin Gérald Kierzek.

Le "Blue Monday" est considéré comme le jour le plus déprimant de l'année. Il n'y a rien de scientifique là-dedans. Le psychologue britannique à l'origine de cette affirmation a simplement remarqué qu'il existait une conjonction de facteurs défavorables le 3e lundi de janvier, comme la fatigue, le froid et la fin du week-end. En revanche, la déprime saisonnière existe bel et bien. 

"Le manque de lumière". "On constate une baisse de morale et d'énergie", pointe le docteur Gérald Kierzek, lundi sur Europe 1. Si les symptômes durent plus de deux semaines, il est conseillé d'aller consulter un médecin. Si c'est moins, on appelle cela un coup de blues. "C'est le manque de lumière qui est responsable de la baisse de moral. En hiver, on passe à 2.000 lux (unité de mesure de l'éclairement lumineux) par jour contre 100.000 lux l'été", détaille le médecin. Pour avoir sa "dose" de lumière, il est donc conseillé de sortir quelques minutes par jour, même s'il fait froid dehors. "Si cela ne suffit pas, la luminothérapie permet de corriger le manque de lumière et d'activer la mélatonine, cette hormone qui nous permet de bien dormir".

Sardines et noix. L'alimentation peut aussi aider à passer le cap : maquereaux, sardines, noix, noisettes, amandes et deux tasses de thé noir par jour permettraient, selon le psychiatre Michel Lejoyeux de limiter le risque de déprime.