Appendicite : bientôt la fin des opérations ?

  • A
  • A
Appendicite : bientôt la fin des opérations ?
Dans le futur, "70% des appendicites ne seront plus opérées", selon le Professeur Corinne Vons. @ AFP
Partagez sur :

AVANCÉE MÉDICALE - Selon une étude finlandaise, l’appendicectomie pourrait être bientôt remplacée par un simple traitement antibiotique. 

Et si l’opération de l’appendicectomie n’était bientôt plus qu’un mauvais souvenir ? Selon une étude finlandaise, publiée dans la revue Journal of American Medical Association, l’une des interventions les plus courantes en France (plus de 80.000 interventions chaque année, ndlr) pourrait être bientôt remplacé par un simple traitement antibiotique.

Des résultats extrêmement prometteurs. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont sélectionné 500 patients avec une crise d'appendicite. La moitié a été opérée, l'autre moitié a pris un traitement antibiotique pendant 10 jours. Résultat : plus des deux tiers des patients soignés avec les médicaments ont été parfaitement guéris. Pas besoin donc de les opérer !

Des diagnostics beaucoup plus efficaces. Les infections liées à l’appendicite, comme par exemple les péritonites, se diagnostiquent beaucoup mieux qu’avant grâce aux progrès de l’imagerie. "On a désormais les moyens de faire le diagnostic avec le scanner", explique le Professeur Corinne Vons, chef du service de chirurgie digestive de l'hôpital Jean-Verdier à Bondy. "Donc si on identifie très bien les formes non compliquées d’appendicites, on peut les traiter par des antibiotiques sans aucune crainte. Et si on se trompe, si les antibiotiques se révèlent être un échec, ce n’est pas grave. On pourra toujours opérer". Et de prévenir avec assurance : "il y a 70% des appendicites qui ne seront plus opérées".

Certains médecins auraient déjà commencé les antibiotiques. Pour le moment, la Haute Autorité de Santé recommande d'opérer systématiquement toutes les appendicites. Mais certains chirurgiens nous ont confié avoir déjà commencé, en cachette, à traiter leurs patients avec des antibiotiques.