VIDEOS - Thèse en 180 secondes : quand Frédérique Vidal, Jean-Michel Blanquer et Agnès Buzyn se prêtent au jeu

  • A
  • A
VIDEOS - Thèse en 180 secondes : quand Frédérique Vidal, Jean-Michel Blanquer et Agnès Buzyn se prêtent au jeu
Frédérique Vidal, Agnès Buzyn et Jean-Michel Blanquer ont, à leur tour, résumé leurs thèses en 180 secondes@ capture d'écran vidéos ministères
Partagez sur :

VIDÉOS - Trois ministres, tous docteurs, se sont essayés à l'exercice et ont résumé leur thèse en seulement trois minutes.

À l'occasion de la finale nationale de la 5ème édition du concours "Ma thèse en 180 secondes", la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, s'est elle-même prêtée au jeu mercredi. Mais elle n'a pas été la seule à relever le défi : Jean-Michel Blanquer et Agnès Buzyn ont également résumé leur thèse.

RDLEGEFDCCEDCDLDCDLDPDLEDS. À l'issue de la remise des prix, dont le premier a été remporté par un doctorant en géophysique de l'Université Grenoble Alpes, la ministre Frédérique Vidal a présenté sa propre thèse en 180 secondes. Sur scène mais aussi dans les murs de son ministère. Son travail, soutenu en 1993, portait sur - attention prenez votre respiration : la "Régulation de l'expression génique en fonction du cycle cellulaire et contrôle de la division cellulaire durant le développement précoce de l'embryon de souris : mise en évidence de deux nouvelles interactions ADN-protéines". Issue de la société civile, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche est titulaire d'un doctorat en Sciences de la vie.



Un titre de thèse particulièrement alambiqué pour les néophytes et qui n'a pas échappé au journaliste d'Europe 1.



"Les méthodes du juge constitutionnel". Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, s'est lui aussi prêté à l'exercice. En trois minutes, il a résumé sa thèse de 1993 sur le thème des "méthodes du juge constitutionnel". Jean-Michel Blanquer est agrégé de droit public, docteur en droit constitutionnel, diplômé de philosophie et titulaire d’un DEA de l'IEP de Paris. 

Une question d'"immunité anti-tumorale". Agnès Buzyn n'est pas en reste non plus. Elle a accepté de détailler succinctement sa thèse intitulée "Étude de l'immunité anti-tumorale spécifique dans les leucémies myéloides et perspectives d'applications thérapeutiques". La ministre de la Santé et des Solidarités n'a, toutefois, pas dépassé le temps imparti. Elle a une formation d'hématologue.

Qui est le vainqueur ? 

Philippe Le Bouteiller, 31 ans, a remporté cette finale en expliquant sa thèse sur la mesure de la propagation des ondes sismiques dans la terre, intitulée "Approche eulérienne de l'équation de Hamilton-Jacobi par une méthode Galerkin discontinue en milieu hétérogène anisotrope et son application à l'imagerie sismique". Cette victoire lui permettra de participer à la finale internationale en septembre à Lausanne, devant les 15 autres doctorants qualifiés parmi les 56 qui avaient participé à une demi-finale.