Valls préfère parler aux députés plutôt qu'aller à Berlin

  • A
  • A
Valls préfère parler aux députés plutôt qu'aller à Berlin
@ AFP / JANEK SKARZYNSKI
Partagez sur :

QUESTION DE PRIORITÉS - Le Premier ministre Manuel Valls a préféré rester à Paris pour parler au députés PS après le revers aux élections départementales. 

Manuel Valls ne participera pas au Conseil des ministres franco-allemand mardi à Berlin et a reporté son déplacement à la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort, afin de s'adresser aux députés socialistes à Paris.

30.03.Carte.election.departementale.P.-Pizarro-P.-Defosseux-pldsohfh-AFP.bis

Présent aussi pour les questions au gouvernement. Le Premier ministre "a jugé qu'il devait être présent" à la réunion de groupe des députés PS, mardi en fin de matinée à l'Assemblée nationale, ainsi qu'à la séance des questions au gouvernement dans l'après-midi. Manuel Valls "compte évidemment parler du contexte" dans la foulée de la défaite socialiste aux élections départementales

Garder le même cap. L'absence du président ou du Premier ministre à un Conseil des ministres franco-allemand, même si ce format n'est pas celui de la réunion habituelle à l'Élysée, reste exceptionnelle. Le déplacement à Francfort, où Manuel Valls devait notamment rencontrer le patron de la BCE Mario Draghi, est lui simplement reporté. Malgré la défaite aux départementales dimanche et la perte de 25 départements au profit de la droite, l'exécutif a affiché son intention de garder le cap économique, contesté par la gauche de la gauche et une partie des députés PS, les "frondeurs".

Une réaction immédiate. Le gouvernement juge lui que le message électoral est qu'il faut "davantage de réformes et de traductions concrètes" de sa politique. Manuel Valls a déjà annoncé de prochaines mesures en faveur de l'investissement, public comme privé, qui doivent être rapidement présentées. Le sujet a d'ailleurs été évoqué avec le président Hollande lors du déjeuner du lundi midi entre les deux hommes. Autres mesures envisagées : des mesures en faveur des PME, notamment un assouplissement du contrat de travail dans les petites entreprises. 

>> LIRE AUSSI - Le FN ne dirigera pas de département

>> LIRE AUSSI - Départementales : et un, et deux, et troisième tour !

>> LIRE AUSSI - Bertrand : "Les électeurs ont compris que le FN, ça ne marche pas"

>> LIRE AUSSI - A quoi ressemble le quotidien d’un conseiller départemental ?