Valls : "ma mission comme Premier ministre va se poursuivre"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le Premier ministre assure qu'il restera à Matignon même en cas de débâcle lors des prochaines élections départementales.

L'INFO. Pour les élections départementales, les sondages se suivent et se ressemblent : le FN arriverait en tête et la gauche serait largement battue. De là à imaginer une démission du Premier ministre, il n’y a qu’un pas. La question lui a donc été posée, dimanche matin, lors du Grand Rendez-vous Europe 1, Le Monde, I-Télé.

"Là n'est pas la question". Alors, le Premier ministre restera-t-il à Matignon quel que soit le résultat des élections ? "Sans aucun doute, mais là n'est pas la question", a répondu Manuel Valls. "La politique économique, qui est en train de donner des résultats, va se poursuivre. Donc ma mission comme Premier ministre va se poursuivre". "Je continuerai la mission que m'a confiée le Président de la République, celle de réformer le pays. Mais ça n'est pas la question que se posent les Français", a-t-il ajouté.

"Après les départementales, nous ne changerons pas de politique". Interrogé sur le fait que le chômage pourrait ou non baisser en 2015, Manuel Valls a répondu : "Je veux le croire". "Mais comme je ne suis ni économiste ni pronostiqueur, je suis arc-bouté, nous sommes arc-boutés avec le président de la République, sur une politique de soutien" à la croissance, a-t-il expliqué. "Après les départementales, nous ne changerons pas de politique, parce qu'elle est en train de réussir, et l'un des éléments de cette réussite, sera bien évidemment la baisse du chômage", a estimé le Premier Ministre. "Mais pour baisser le chômage, il faut bien évidemment de la croissance, de la compétitivité, de l'activité pour les entreprises et c'est pour ça que nous ne changerons pas de politique", a-t-il affirmé.

>> LIRE AUSSI - Les principales déclaration de Valls sur Europe 1

>> LIRE AUSSI - Départementales : la gauche mobilisée pour éviter une claque

>> VIDÉO - Valls : avec Hollande, "nous sommes main dans la main"