Un résistant décoré grâce à l'obstination d'un lycéen

  • A
  • A
Un résistant décoré grâce à l'obstination d'un lycéen
@ Andrew Toth / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Nicolas, 16 ans, a écrit plusieurs fois à François Hollande pour qu'il donne la Légion d'honneur à un résistant. Il a obtenu gain de cause.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Un ancien résistant va être décoré vendredi de la Légion d'Honneur. Cet homme de 89 ans, oublié des médailles, sera récompensé grâce à un élève de 16 ans. C'est dans son collège d'Aramont, dans le Gard, que le jeune Nicolas a découvert l'histoire de ce soldat. Il a alors écrit plusieurs fois à François Hollande pour le convaincre de l'honorer, et a finalement obtenu gain de cause. Il raconte son histoire au micro d'Europe 1.

mmmmmmmmmmmmmmmmmm

"C'est tout simplement formidable !" Subjugué par le récit du vieil homme venu parler de la guerre dans son collège pendant deux heures, Nicolas, 16 ans, s'est beaucoup battu pendant deux ans. La guerre, les sabotages, de Gaulle… cette plongée dans l'Histoire de France l'a convaincu de prendre la plume et de s'adresser au président de la République. Son objectif : rendre hommage à ce résistant oublié. "C'est tout simplement formidable ! Je lui ai dit que c'est un ancien résistant, qu'il n'en reste malheureusement plus beaucoup. Donc je lui ai demandé s'il pouvait lui remettre la Légion d'honneur", explique Nicolas. "On a reçu la confirmation qu'il allait être nommé Chevalier. Après deux ans, c'était génial"

Heureux pour son vieil ami, Nicolas l'est aussi pour ceux qui lui succèderont sur les bancs de l'école. "Il faut que la génération suivante se souvienne de ce qui s'est passé, pour transmettre, pour que personne ne puisse dire un jour que cela n'a jamais existé. Il faut que l'on ait ces preuves là", assure-t-il.

"Il a rencontré le général de Gaulle". Et pas besoin de le pousser beaucoup pour comprendre l'admiration qu'il ressent pour l'ancien soldat : "il a été un peu partout : il a fait du parachutisme, il a fait exploser des ponts, des convois. Il a été hébergé par des amis dans une ferme et il a rencontré le général De Gaulle, qui était l'invité d'honneur. Là, j'étais extasié (sic) ! C'était quelqu'un de génial !" Ou comment une rencontre en classe peut aussi faire naître une vocation : désormais, Nicolas rêve de devenir professeur d'histoire.