Un colistier de Pécresse logé par la Ville de Paris promet de déménager

  • A
  • A
Un colistier de Pécresse logé par la Ville de Paris promet de déménager
@ AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN
Partagez sur :

Après les révélations de Paris-Match, Franck Cecconi (UDI), bénéficiaire d'un logement de la Ville de Paris, s'est engagé à déménager.

Un colistier de Valérie Pécresse (Les Républicains) pour les régionales en Ile-de-France, Franck Cecconi (UDI), bénéficiaire d'un logement de la Ville de Paris, s'est engagé à déménager, se conformant ainsi à la charte d'éthique de la candidate à la présidence francilienne, selon l'hebdomadaire Paris-Match.

Samedi sur son site, le magazine avait révélé que M. Cecconi, élu UDI sortant et de nouveau sur la liste parisienne de la droite et du centre pour le scrutin régional de décembre, était locataire depuis 1996 d'un logement de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), bailleur social contrôlé par l'Hôtel de Ville.

L'élu a précisé à Paris-Match qu'il allait quitter ce "logement intermédiaire de la RIVP" pour se conformer à la charte d'éthique de Mme Pécresse. Interrogé dimanche par l'AFP, l'entourage de cette dernière a "réaffirmé que les colistiers devront signer cette charte et s'y conformer". "M. Cecconi sait qu'il devra s'y conformer", a-t-on ajouté.

Selon l'engagement numéro 3 de la charte d'éthique de Mme Pécresse, "les conseillers régionaux s'engagent à ne pas occuper un logement social régional pendant la durée de leur mandat. Ils s'interdisent également de solliciter un logement social de la Région pour leur conjoint et tout membre de leur famille". De plus, "s'ils occupent un logement social autre que régional au moment de l'élection, et qu'avec leur indemnité d'élu régional ils dépassent les plafonds pour prétendre à un tel logement, ils s'engagent à le quitter dans les trois mois qui suivent la date du scrutin".