Trierweiler et son passé de "plante verte" à l'Elysée

  • A
  • A
Trierweiler et son passé de "plante verte" à l'Elysée
Partagez sur :

L'ancienne Première dame estime que son livre, Merci pour ce moment, a influencé positivement François Hollande.

"Si on observe bien, après le livre, le président a réorienté un certain nombre de choses". Depuis que François Hollande a mis fin à son histoire avec Valérie Trierweiler, cette dernière surfe sur son passé d'ancienne Première dame pour faire fructifier les ventes de son livre,Merci pour ce moment, dans lequel elle égratignait considérablement son ancien compagnon. Dans un entretien à Femme actuelle, à paraître samedi,la journaliste revient (encore) sur son ancienne vie au palais.

"Oui, je suis délivrée". "Je suis libérée depuis longtemps, je pense que je l'ai toujours été", attaque Valérie Trierweiler, avant de revenir sur son rôle à l'Elysée, en tant que Première dame : "on attend de vous que vous n'ouvriez pas la bouche. D'être comme une plante verte qui fleurit quand on lui demande. Personne ne doit être ramené à ça, ni une femme ni un homme. C'est difficile d'être ramené à ça pendant cinq ans. Ça aura duré moins longtemps, donc si vous voulez, oui, je suis délivrée."

"Il y a des traits d'humour qu'on ne fait pas". Interrogé sur le contenu de son livre - dans lequel elle avait notamment révélé que le chef de l'Etat n'appréciait pas "les sans-dents" - Valérie Trierweiler affirme qu'elle a, contrairement à ce que la presse a pu écrire, rendu service à François Hollande : "Il y a des traits d'humour qu'on ne fait pas, moi, ils m'ont blessée à chaque fois. [Mais] si on observe bien, après le livre, le président a réorienté un certain nombre de choses".

"Intéressée" par Mélenchon. Pas certain que François Hollande, à qui elle n'a "pas encore pardonné", partage son point de vue. En tout cas, elle ne sait toujours pas si elle votera pour lui en 2017 en cas de candidature à une réélection : "ça dépend de qui est candidat", élude-t-elle, avant de se dire "intéressée" par les idées de… Jean-Luc Mélenchon.