Thierry Solère : "Je suis à jour de tous mes impôts"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Visé par une enquête pour une éventuelle fraude fiscale selon des révélations du Canard enchaîné, le député Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, dénonce une attaque politique.

François Fillon a vu arriver mardi un nouveau tir de missile du Canard Enchaîné. C’est désormais son porte-parole dans la campagne qui est visé : Thierry Solère. Le palmipède révèle que le député des Hauts-de-Seine est visé par une enquête préliminaire pour omission de payement d’impôts sur le revenu entre 2010 et 2013. En septembre, Mediapart avait déjà révélé que l’élu était visé par une plainte pour fraude fiscale. Mais le bras droit de François Fillon conteste ces accusations.

"Je suis à jour de tous mes impôts". "Je vois bien que Le Canard enchaîné poursuit la chasse à l’homme à soixante-dix jours de l’élection présidentielle. Il recycle avec six mois de retard un vieux papier de Médiapart sur lequel j’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer", a déclaré Thierry Solère à Europe 1. "Je suis à jour de tous mes impôts. J’avais eu un redressement fiscal sur lequel j’avais communiqué à l’époque, avant mes activités de parlementaire, et qui n’avait donné lieu à aucune pénalité pour fraude fiscale", a-t-il encore assuré.

Une attaque ciblée ? "Je n’ai absolument aucune phobie administrative et tous les faits qui sont dans Le Canard enchaîné sont faux", assure Thierry Solère, paraphrasant, non sans ironie, Thomas Thévenoud, l’éphémère secrétaire d’Etat au Commerce extérieur de François Hollande, poussé à la démission par ses démêlés avec le fisc. "Je dis aux Français et au Canard enchaîné que le droit à l’information, c’est tout à fait intéressant, mais que recycler des papiers en rajoutant des choses fausses à l’intérieur pour essayer de discréditer tout une famille politique avant l’élection présidentielle, ça suffit !", s’indigne-t-il.

Son épouse employée comme collaboratrice. Dans son édition de mercredi, disponible depuis la veille, le journal satirique indique que les enquêteurs s’intéressent notamment à la société de conseil Lerins Communication, propriété de l’épouse du député, Karine Theet-Solère. En effet, dans sa déclaration d’activité, le député n’aurait pas précisé que sa femme, qu’il emploie déjà comme collaboratrice parlementaire, exerçait une autre activité. Thierry Solère a annoncé son intention de porter plainte en diffamation contre Le Canard Enchaîné.