Taxe sur les dividendes : "Soyons clairs : il y aura une contribution exceptionnelle", assure Bruno Le Maire

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de l'Économie a confirmé mardi matin sur Europe 1 que les plus grandes entreprises seront mises à contribution.

INTERVIEW

"Soyons clairs : il y aura une contribution exceptionnelle". Invité de Patrick Cohen dans Europe Matin mardi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a expliqué comment il comptait rembourser aux entreprises les dix milliards d'euros de trop perçu par l'État avec la taxe sur les dividendes. "Ce n'est pas seulement un problème fiscal, c'est un enjeu national. Si nous ne remboursons pas les dix milliards, si nous ne montrons pas très rapidement à nos partenaires européens comment nous remboursons ces dix milliards, alors on ne sort pas de la procédure pour déficit excessif, on est à nouveau au ban de l'Europe et toute notre parole politique qui a retrouvé sa crédibilité l'aura perdue", a-t-il précisé.

Deux seuils en vue ? "Je fais vraiment appel au sens civique de ces entrepreneurs", a lancé Bruno Le Maire, qui a détaillé les pistes de cette contribution exceptionnelle : "L’immense majorité de cette taxe doit être payée par des entreprises qui font plus d'un milliard de chiffre d'affaires. (…) On peut imaginer un premier seuil à un milliard d’euros et un deuxième seuil à cinq milliards d’euros." Le ministre de l'Économie a aussi confirmé que "l'Etat prendra une partie à sa charge" dans le règlement de cette ardoise. Sans fixer le niveau de cette partie.

Un problème réglé "dans une semaine". Enfin, côté calendrier, "il faut aller vite", dit Bruno Le Maire. "Je veux que le problème soit réglé dans une semaine, que nous ayons trouvé la solution, que nous l'ayons présenté aux entrepreneurs et qu'il l'ait accepté, que nous l'ayons présenté à notre partenaires européens et que la Commission européenne ait validé cette solution", a fixé le locataire de Bercy.