Taubira : "le FN est un ennemi de la République"

  • A
  • A
Taubira : "le FN est un ennemi de la République"
@ Marie Etchegoyen/Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La ministre de la Justice a réagi avec beaucoup de fermeté aux propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz. 

Jean-Marie Le Pen a réaffirmé jeudi sur BFMTV que les "chambres à gaz étaient un point de détail" de la Seconde Guerre mondiale. Le président d'honneur du Front national a ainsi déclenché un nouveau tollé, embarrassant son propre parti et choquant, une fois de plus, l'ensemble de la classe politique. Invitée samedi matin d'Anne Sinclair sur Europe 1, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, condamne également les propos de Jean-Marie Le Pen. "Le Front national est un adversaire et même un ennemi de la République et de la démocratie", déclare-t-elle. 

>> Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, est l'invitée exceptionnelle d'Anne Sinclair, samedi 4 avril à 8h35.

"Quelques couches de vernis". "Nous connaissons l'histoire du Front national, nous connaissons les références philosophiques du Front national", rappelle la Garde des Sceaux sur Europe 1. "L'actuel Front national s'est juste donné quelques couches de vernis pour faire croire qu'il a rompu avec son passé. En vérité, il n'a jamais explicitement rompu ni avec sa filiation idéologique ni avec son passé". Et de renchérir : le parti frontiste "parasite la République et il n'est pas républicain".





"Le FN construit des bouc-émissaires". Très remontée à l'encontre de Jean-Marie Le Pen, la ministre de la Justice détaille ce qui est incompatible, selon elle, avec la République."Le Front national passe son temps à fragmenter la société. Il passe son temps à construire des bouc-émissaires", estime Christiane Taubira. "Il passe son temps à définir des figures contre lesquelles il faut concentrer de la haine, du rejet. Donc, non ce n'est pas être républicain que de fonctionner et de penser ainsi".

Jeudi après-midi, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire pour contestation de crime contre l'humanité après les propos de Jean-Marie Le Pen

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie Le Pen "maintient" ses propos sur les chambres à gaz

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie le Pen et l'affaire du "détail" : une enquête ouverte

>> LIRE AUSSI - "Chambres à gaz" : Marine Le Pen "en désaccord profond" avec son père

>> LIRE AUSSI - "Chambres à gaz" : Philippot : "une provocation parfaitement inutile"

>> LIRE AUSSI - En PACA, les militants ne veulent plus de Le Pen père