La réponse de Talamoni à Valls : "La langue de la Corse, c'est le corse"

  • A
  • A
La réponse de Talamoni à Valls : "La langue de la Corse, c'est le corse"
Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse@ PASCAL POCHARD CASABIANCA AFP
Partagez sur :

Sur TF1 mercredi soir, le Premier ministre a averti mercredi qu'"il y a(vait) des lignes rouges qui ne peuvent pas être discutées" avec le nouvel exécutif corse. La réponse Jean-Guy Talamoni n'a pas tardé.

"Ne pas franchir les lignes rouges". Le Premier ministre Manuel Valls était l'invité du journal de 20h de TF1 mercredi soir. Après avoir longuement parlé de la déchéance de nationalité, il a également lancé un avertissement aux nationalistes corses, après la victoire des indépendantistes et des autonomistes aux élections régionales. Jean-Guy Talamoni reste droit dans ses bottes : "la langue de la Corse, c'est le corse", a-t-il répliqué sur Europe1. 

La mise en garde de Valls. Jeudi dernier, Jean-Guy Talamoni, le nouveau président de l'Assemblée Corse, s'était exprimé lors de son discours d'investiture en langue Corse, ce qui n'a pas manqué de choquer la classe politique française. Manuel Valls a donc appelé hier soir Jean-Guy Talamoni à ne pas franchir "les lignes rouges". "La Corse est dans la France et dans la République et, aucun discours, en corse ou en français, ne pourra remettre en question ce lien" a-t-il ainsi affirmé avant d'ajouter, "je discuterai avec le président de l'exécutif, Monsieur Simeoni, sur ce qui était prévu, c'est à dire sur la collectivité unique de la Corse. Il y a des lignes rouges qui ne peuvent pas être discutées".

Manuel Valls a également directement répondu à toutes les injonctions exprimées la semaine passée par le nouveau président de l'Assemblée Corse, "L'amnistie des prisonniers politiques ? Il n'y a pas de prisonniers politiques ! La coofficialité ? Il n'y a qu'une seule langue dans la République, c'est le Français. Le statut de résident pour les Corses sur le plan fiscal ? C'est contraire à la Constitution" lui a-t-il répondu avant de conclure,"La Corse est dans la République, la Corse est dans la France. Chacun doit se rappeler de ces grands principes".

La réponse de Jean-Guy Talamoni ne s'est pas faite attendre. Suite à la mise en garde du Premier ministre, la réponse de Jean-Guy Talamoni ne s'est pas faite attendre. Contacté par Europe 1, il a souhaité lui répondre, "Manuel Valls s'adresse aux Français mais pour notre part, élus de la Corse, nous nous adressons aux Corses. Il a rappelé que la langue de la République française était le français, ce que nous ne contestons pas, mais la langue de la Corse, c'est le corse et donc nous allons continuer à parler cette langue y compris à l'Assemblée et au sein des institutions corses !". Selon lui, les Corses l'ont mandaté, pour justement, "mettre en oeuvre ce genre d'orientation en faveur de la langue".