Revivez la Matinale spéciale avec François Fillon

  • A
  • A
Revivez la Matinale spéciale avec François Fillon
Partagez sur :

Le candidat de la droite était l’invité exceptionnel de la Matinale d’Europe 1 lundi. Retrouvez son interview à Fabien Namias, Thomas Sotto et Natacha Polony minute par minute.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
09h08
Le 13 mars 2017
C'est la fin de cette Matinale spéciale avec François Fillon. Pour en retrouver les temps forts, c'est ici. Le candidat de la droite quitte les locaux d'Europe 1. Il doit désormais dévoiler son programme en fin de matinée, à son QG de campagne. 
09h07
Le 13 mars 2017
"Le système médiatique a décidé que j’étais coupable", déplore François Fillon. "Donc il déroule son récit comme un rouleau compresseur sans aucune attention pour la présomption d’innocence. Ce n’est pas moi qui suis responsable des affaires. C’est ceux qui les exploite."
09h12
Le 13 mars 2017
François Fillon répond à vos questions en direct dans la Social Room d'Europe 1. C'est à retrouver ici.
 
 
09h01
Le 13 mars 2017
"Ce sont surtout les Français qui sont très critiques avec la presse, comme avec les politiques. Les aides à la presse sont nécessaires, je n’ai pas l’intention de les remettre en cause", assure le candidat. 
09h00
Le 13 mars 2017
"Je veux relever les abattements des droits de succession. C’est vrai qu’ils sont confiscatoires", annonce François Fillon.
08h58
Le 13 mars 2017
François Fillon se rend dans la Social Room d'Europe 1. A suivre ici. 
08h47
Le 13 mars 2017
Malgré sa troisième place dans les sondages, derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron, François Fillon reste convaincu de passer le cap du premier tour. Face à Fabien Namias, le candidat a répété : "Je serai au second tour." 

09h20
Le 13 mars 2017
François Fillon revient sur ses propos concernant le "suicide" de sa femme annoncé sur des chaînes de télévision. "Ce sont les réseaux sociaux", assure désormais le candidat. 
 
08h45
Le 13 mars 2017
François Fillon fait face à Nicolas Canteloup et sa Revue de Presque. Pour suivre l'échange, c'est dans la vidéo en haut de l'article.
 
08h44
Le 13 mars 2017
François Fillon revient sur son affirmation selon laquelle des chaînes de télévision aurait annoncé une tentative de suicide et se défend de tout recours aux "fake news". "Ce sont les réseaux sociaux. C’est ma fille qui a découvert sur les réseaux sociaux qu’une ambulance était devant la maison de sa mère pour l’emmener parce qu’elle avait fait une tentative de suicide. Vous pensez que quand on est face à une information comme celle-là on est dans une stratégie de campagne ?", se défend-il. 
08h40
Le 13 mars 2017
"Je veux que les chefs d’établissement aient plus d’autonomie", explique François Fillon. "Quand vous avez un principal de collège dans un quartier difficile qui est nommé au mois de juin, qui découvre son équipe et qui se rend compte qu’elle ne correspond pas aux besoins du territoire, il est impuissant. Je souhaite qu’il ait un peu plus de liberté."
08h35
Le 13 mars 2017
Le candidat s'adresse aux électeurs tentés par le FN. "Je leur dis : ce choix est une voie sans issue qui conduirait le pays à une impasse politique, qui ruinerait très vite les petits épargnants et mettrait l’économie française au bon des économies européennes."
08h44
Le 13 mars 2017

"Emmanuel Macron est une sorte d’hologramme de François Hollande, en plus jeune"

08h34
Le 13 mars 2017
François Fillon s'en prend à sa cible favorite. "Emmanuel Macron ne propose aucune réforme structurelle, c’est la continuité de François Hollande. C’est une sorte d’hologramme de François Hollande, en plus jeune", tacle-t-il.  "Ce sont des mesures ponctuelles, conjoncturelles, des aménagements. Il ne propose pas de choc en termes de compétitivité, de baisse des charges aussi importante que je propose, la fin des 35 heures, une seule aide sociale unique."
08h30
Le 13 mars 2017
"S’il y a une catégorie de personnes qu’on n’a pas de peine à trouver, c’est des candidats à des ministères", sourit François Fillon.
08h29
Le 13 mars 2017
"Emmanuel Macron est un hologramme de François Hollande en plus jeune", tacle François Fillon à l'égard du candidat d''En Marche! 
 
08h28
Le 13 mars 2017
François FIllon commente le mot d'Alain Juppé, qui a vu dans l'obstination de François Fillon face aux affaires un gâchis. "Ceux qui sont à l’origine d’un gâchis, ce sont ceux qui instrumentalisent la justice, qui lancent des accusations non fondées et qui depuis un mois polluent le débat présidentiel", répond-il. Quant aux départs dans son camp : "La plupart d’entre eux reviennent. L’élection présidentielle, ce n’est pas une affaire de présidents de région, de parlementaires, c’est d’abord la rencontre d’un homme avec un peuple", grince-t-il. 
08h58
Le 13 mars 2017
Le petit sourire de François Fillon lors de la chronique de Nicolas Canteloup.
 
 
 
 
08h54
Le 13 mars 2017
Pour limiter l'immigration qu'il trouve trop élevée, François Fillon propose d'instaurer "une frontière européenne" avec les pays de l'UE qui accepteraient de la "surveiller". 
08h23
Le 13 mars 2017
François Fillon juge que l'immigration est trop massive. "Il y a une adéquation entre notre situation économique, le chômage, les logements disponibles et le nombre de personnes que nous accueillons", assure-t-il. "Je propose des quotas, que tous les ans, le Parlement, en fonction de nos capacités d’accueil, vote un nombre de personnes maximum que nous accueilleront sur notre territoire."
08h22
Le 13 mars 2017
Comme les autres candidats, François Fillon a acté la présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Retrouvez l'édito politique d'Antonin André face au candidat de la droite.
 
08h20
Le 13 mars 2017
Sur la Russie : "Nous avons commis des erreurs", juge François Fillon. "La Russie dérive, c’est incontestable. Parce que nous avons à l’origine une mauvaise politique à l’égard de la Russie", insiste le candidat. "Les sanctions ont abouti à un durcissement de la position russe. Il faut les lever en échange d’évolution de la position russe."
09h01
Le 13 mars 2017
"On ne peut pas laisser le ministre turc traiter l'Allemagne et les Pays-Bas de nazis dans réagir", a estimé François Fillon. 

08h16
Le 13 mars 2017
François Fillon critique le fait qu'un ministre turc a pu se rendre à une réunion à Metz pour soutenir le référendum en Turquie, "au nom de la solidarité européenne, avec nos voisins allemands et néerlandais qui ont été traités de nazis par le président turc. La question, c’est la provocation du président turc qui aurait dû conduire à une décision du gouvernement français de ne pas accueillir ce ministre turc", insiste le candidat. 
08h10
Le 13 mars 2017
Le candidat de la droite a réagi aux polémiques qui jalonnent sa campagne. "Plus on va m'attaquer, plus je vais répondre."
 
08h38
Le 13 mars 2017
"DSK aussi a des problèmes de costumes !" Retrouvez Nicolas Canteloup face à François Fillon à 8h40 lors de notre matinée spéciale.
 
08h03
Le 13 mars 2017
François Fillon annonce qu'il ne donnera finalement pas le nom de ses futurs ministres, comme il l'avait pourtant promis pendant la primaire de la droite. "J'ai changé d'avis. Ça fait un mois que je suis attaqué de tous les côtés, ça a conduit à des tensions au sein de ma famille politique, qui m’a amené à faire appel à une mobilisation populaire. Il me reste six semaines, que je vais consacrer à l’unité de ma famille. Hélas, j’ai renoncé à cette solution", explique-t-il. 
07h59
Le 13 mars 2017
François Fillon insiste sur la réduction drastique du nombre de fonctionnaires. "On est au début d’une transformation de notre administration publique. Dans la police, il y a 20.000 policiers qui ne font que des tâches administratives. Je propose qu’on supprime ces tâches administratives pour remettre des policiers sur le terrain. J'ai préparé mon projet pendant trois ans avec des milliers de Français qui m'ont tous dit : 'Il faut qu’on arrête de nous emmerder. Il faut qu’on nous fiche la paix'. C’est parce qu’il y a une suradminsitration dans notre pays que beaucoup de Français ont le sentiment de ne pas être libre, d’aller au bout de leur projet."
07h58
Le 13 mars 2017
François Fillon évoque désormais son programme économique. Une partie des propositions du candidat porte sur la suppression de postes de fonctionnaires. François Fillon explique vouloir réduire leur nombre pour leur ouvrir des perspectives de carrière. 
 

07h54
Le 13 mars 2017
François Fillon confirme son intention de faire travailler plus les fonctionnaires, en restant évasif sur les augmentations. "Je propose de passer à 39 heures annuelles. C'est 1790 heures. Ensuite, on ouvrira une négociation, secteur par secteur, pour voir comment on augmente les salaires. Si rien n’est fait, vous être condamnés à n’avoir aucune augmentation de salaire pendant les 10 ans qui viennent", argumente le candidat. 
07h50
Le 13 mars 2017
Le 15 mars, François Fillon est convoqué par des juges en vue d'une mise en examen. "Je ne peux pas dire que je m'y rende avec plaisir", admet-il. "Depuis le début, je ne suis pas traité comme un justiciable comme les autres. Depuis le début, il y a un calendrier qui est totalement indexé sur le calendrier politique. Tout cela est conduit avec une précipitation qui n'est pas normale." 
07h50
Le 13 mars 2017
François Fillon réagit aux accusations dont il est la cible, notamment sur les questions d'éventuel conflit d'intérêt après à l'information concernant des costumes achetés par un "ami".
 

08h09
Le 13 mars 2017

"Plus on m'attaque, plus je vais répondre"

07h48
Le 13 mars 2017
"On a encore le droit de recevoir des cadeaux dans cette société", s'insurge François Fillon au sujet des costumes qui lui ont été donnés. "Quant aux rémunérations des assistants parlementaires, elles sont claires, elles sont fixées par l'Assemblée nationale. C'est toujours François Fillon qui est la cible. Je ne peux pas ne pas y voir une campagne lancée contre moi. "
07h45
Le 13 mars 2017
"Je suis la cible d'un tel nombre d'attaques que je ne peux pas ne pas considérer qu'il y a une espèce de chasse à l'homme", affirme François Fillon. "Chaque jour, on descend un peu plus bas dans l'intrusion dans ma vie privée. Est-ce que c'est en raison de mes positions économiques, de positions conservatrices que j'ai pu avoir qu'il y a des dizaines de socialistes qui fouillent dans les poubelles pour s'occuper de mes costumes demain de mes chemises et pourquoi pas de mes caleçons ?"
07h41
Le 13 mars 2017
François Fillon se défend de privilégier la critique à Emmanuel Macron plutôt qu'à Marine Le Pen, comme s'il avait acquis le fait que la présidente du FN serait au second tour. "Dire que je considère que Marine Le Pen sera au second tour, ce n'est pas exact. Et il y a des valeurs républicaines que je défends et que le moment venu seront sur la table du débat démocratique", assure-t-il.  
07h37
Le 13 mars 2017
François Fillon est arrivé dans le studio Lagardère. Il répondra d'abord aux question de Thomas Sotto.
07h15
Le 13 mars 2017
Cette matinale spéciale est à suivre en direct sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Elections2017. Elle est diffusée en vidéo sur le Facebook Live surla page officielle d'Europe 1.  Pour les coulisses, direction le compte Instagram d'Europe 1
LIVE

À 40 jours du premier tour, François Fillon inaugure le dispositif spécial présidentielle d’Europe 1. Mis en difficulté par une série de révélations, il ne lui reste que peu de temps pour renverser la tendance. 

Suivez en direct son passage sur Europe 1