Sénatoriales : appel à soutenir la candidature d'une avocate rom en Seine-Saint-Denis

  • A
  • A
Sénatoriales : appel à soutenir la candidature d'une avocate rom en Seine-Saint-Denis
Près de 150 personnes ont déjà signé l'appel publié par le Bondy Blog en faveur de la candidature d'Anina Ciuciu, 27 ans. (Illustration)@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Près de 150 personnes ont déjà signé l'appel publié par le Bondy Blog en faveur de la candidature d'Anina Ciuciu, 27 ans. 

Cent cinquante personnalités ont lancé lundi un appel en faveur de la candidature d'Anina Ciuciu, 27 ans, juriste engagée dans la défense des Roms, aux élections sénatoriales en Seine-Saint-Denis, après la décision de la sénatrice écologiste Aline Archimbaud de ne pas se représenter.

"Son élection répondrait à trois enjeux majeurs du renouvellement politique nécessaire dans notre département et notre pays: le rajeunissement, la féminisation et l'inclusion des acteurs et actrices issus de milieux populaires", disent les signataires de cet appel publié par le Bondy Blog et paraphé par 150 grands électeurs, élus et militants de gauche de Seine-Saint-Denis, ainsi que des universitaires et des artistes.
Surtout, "elle serait la première sénatrice française issue des populations roms, populations pourtant bien présentes en Seine-Saint-Denis", ajoutent-ils dans cette tribune, qui appelle "tous les partis politiques de l'arc écologiste et progressiste à lui faire une place en position éligible sur leur liste".



L'expérience de la mendicité en Italie. C'est Aline Archimbaud, sénatrice sortante UDE (Union des démocrates et des écologistes), qui a proposé la candidature de cette élève-avocate, née à Craiova en Roumanie et qui est arrivée à 7 ans en France après avoir fait l'expérience de la mendicité en Italie. Investie sous les couleurs d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en 2011, la sénatrice de 68 ans, qui a parrainé Emmanuel Macron à la présidentielle, avait rejoint l'UDE en cours de mandat et a décidé de ne pas se représenter aux élections sénatoriales du 24 septembre.

EELV-93 fustige une "manœuvre" politique. "La direction d'EELV 93 ne soutient aucunement la candidature d'Anina Ciuciu" qui n'est "pas adhérente et reste inconnue de la majeure partie de nos membres", a toutefois précisé Céline Freby, co-secrétaire départementale, dans un communiqué. Fustigeant "une manœuvre qui discrédite une fois de plus notre mouvement", les Verts appellent "l'ensemble des forces de gauche du département à la constitution d'une liste du front social et écologiste", invitant Anina Ciuciu à "se présenter comme les autres". Yannick Trigance, conseiller régional PS, a fait valoir que ce n'était pas "aux socialistes de décider pour les Verts qui doit être leur candidat. Nous avons notre liste, on va voir maintenant s'il y a une possibilité de rassemblement avec les Verts, et à quelles conditions".