Ségolène Royal : "il n'y a pas de risque de pénurie" d'électricité cet hiver

  • A
  • A
Partagez sur :

Invitée d'Europe 1 vendredi matin, la ministre de l'Energie a estimé que l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires n'aurait pas de conséquence sur la fourniture en électricité des foyers français.

INTERVIEW

"Non, il n'y a pas de risque de pénurie". Invitée d'Europe 1 vendredi matin, Ségolène Royal a assuré que la France ne connaîtrait pas de pénurie d'électricité cet hiver, malgré l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires d'EDF pour des contrôles de sûreté. 

"Une très bonne chose, finalement". Pour la ministre de l'Environnement et de l'Energie, "c'est une très bonne chose, finalement, qu'un certain nombre de réacteurs soient contrôlés sous la responsabilité de l'Autorité de sûreté nucléaire". Vingt des 58 réacteurs nucléaires d'EDF étaient arrêtés vendredi, dont douze pour des contrôles de sûreté demandés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison d'une teneur excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d'affaiblir leur résistance.

Une campagne pour économiser l'énergie. Boostée par l'entrée en vigueur vendredi de l'accord de Paris, Ségolène Royal a même souligné que l'arrêt de ces réacteurs nucléaires était "une occasion extraordinaire de lancer une campagne sur les économies d'énergie". Savez-vous, par exemple, que si tous les Français éteignent, dans tous les bureaux et dans tous les domiciles, les appareils en veille, c'est l'équivalent d'un réacteur nucléaire ?", a-t-elle demandé. Cette "campagne" proposée par la ministre pourrait être lancée "dans quelque temps".