UMP : Sarkozy rappelle sa vieille garde pour bâtir son projet

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - Une équipe de bénévoles, et en premier lieu les fidèles de son quinquennat, s'active autour du président de l'UMP pour nourrir son programme.

Nicolas Sarkozy l'a assuré la semaine dernière sur Europe 1 : sa candidature à la présidentielle n'est "pas obligatoire". Mais en réalité, le président de l'UMP se prépare activement en coulisses. Pour cela, il lui faut cependant un projet. Or, ceux qui pensaient que Nicolas Sarkozy avait fait un travail de fond pendant ses deux ans de retrait de la vie politique se trompaient. En réalité, l'ancien président commence tout juste à travailler son programme. Pour cela, il mobilise une armée de conseillers de l'ombre. Avec des anciens qu'il connaît bien, mais aussi de jeunes talents.

Les grognards répondent présent. Nicolas Sarkozy a commencé par rappeler des fidèles, que l'on voit se faufiler discrètement dans les couloirs de l’UMP. Parmi eux, on trouve la conseillère d'Etat Emmanuelle Mignon, qui a pensé le programme de 2007. Mais aussi Camille Pascal, un proche de Patrick Buisson et l'une de ses plumes lorsqu'il était président, ou encore Xavier Muscat, ancien secrétaire général de l’Elysée. Des conseillers diplomatiques de la présidence de l'époque gravitent aussi autour de Nicolas Sarkozy. Tous ces "grognards" ne figurent pas dans l’organigramme, mais ils ont bel et bien repris du service.

L'ancien président a aussi jeté ses filets pour trouver des jeunes talents. Il a notamment réuni les assistants parlementaires de l'UMP et leur a demandé de travailler pour lui sur leur temps libre, afin de bûcher sur des idées et lui fournir des notes.

S'appuyer sur le vivier de hauts fonctionnaires. Un appel au bénévolat a aussi été lancé dans "le réseau", comme le confie un proche de Nicolas Sarkozy. Entendez par cette expression le vivier des hauts fonctionnaires de droite. Brice Hortefeux, fidèle d'entre les fidèles, a d'ailleurs mis à la disposition du président de l’UMP un groupe d’une dizaine d'énarques, issus de la préfectorale, de Bercy, du Conseil d'Etat, mais aussi de la représentation permanente de la France à Bruxelles. Le but : faire remonter des analyses et des idées. Car la méthode Sarkozy a toujours été la même : ingurgiter des notes, sur tous les sujets. C'est ce que ses amis appellent la "tactique de l'éponge". Suffisant pour s'imposer à la primaire de l'UMP ?

>> LIRE AUSSI - Une candidature en 2017 "n'est pas obligatoire", affirme Sarkozy

>> LIRE AUSSI - Au fait les agriculteurs, plutôt Sarkozy ou Le Pen ?

>> LIRE AUSSI - Voici la nouvelle galaxie Sarkozy