Guaino reprend du service pour Sarkozy

  • A
  • A
Partagez sur :

SOUVENIRS, SOUVENIRS - L’ancienne plume de l’ancien président a accepté de revenir donner un coup de main.

L’INFO. Nicolas Sarkozy, qui ne rayonne pas dans les sondages, a changé le format de ses meetings : moins de questions-réponses avec les militants et plus de discours. Mais la vraie nouveauté de sa campagne est à chercher ailleurs. Selon les informations d’Europe 1,  l’ancien président vient en effet de faire revenir dans son staff son ancienne plume : Henri Guaino.

>> A LIRE AUSSI - A l'UMP, Sarkozy perd son avantage face à Juppé

Le discours à Paris, ce sera lui. Le député des Yvelines a accepté de "rendre service", comme il dit. Il a déjà commencé à travailler avec Nicolas Sarkozy sur le contenu. C'est notamment lui qui s'occupera de son meeting parisien le 7 novembre. Un discours attendu puisqu’il dessinera les contours de la nouvelle UMP. "Il a repris du service",  confie un des plus proches de Nicolas Sarkozy, enthousiaste. La fin de la séance de questions-réponses avec les militants, c’est d'ailleurs une idée d’Henri Guaino.

>> LIRE AUSSI - Le laborieux début de campagne de Sarkozy

Guaino restera discret. Faire revenir sa plume, c’est aussi une façon d’invoquer le cercle des poètes disparus, les esprits de la campagne de 2007. Mais Henri Guaino ne l’entend pas du tout comme ça. Pour le gaulliste, il s’agit juste d’une collaboration ponctuelle. Il  ne veut pas être comptable de ce tour de chauffe, lui qui n’approuve ni la forme ni le fond de cette campagne interne. Le député a en effet assuré sur France 3 avoir "un jugement très réservé sur la stratégie qui consiste pour (Nicolas Sarkozy), ancien président de la République, à revenir par une démarche partisane".  Il restera discret, même s’il entend bien faire gagner son champion. Car si Nicolas Sarkozy venait à échouer, ce serait "une catastrophe pour la démocratie, parce que ce sera une catastrophe pour l'opposition", assurait-il sur Europe 1, le 6 octobre dernier.



Henri Guaino : Si Sarkozy échoue, "il ne...par Europe1fr