Circulation alternée : la réponse cinglante de Royal à Duflot

  • A
  • A
Circulation alternée : la réponse cinglante de Royal à Duflot
@ AFP/BERTRAND GUAY
Partagez sur :

RIPOSTE - Attaquée par l'ancienne patronne des écolos au sujet du pic de pollution à Paris, l'actuelle ministre de l'Ecologie a répliqué du tac au tac.

L'INFO. Cécile Duflot n'apprécie pas l'attitude du gouvernement face à l'épisode de pollution qui touche Paris en ce moment, et elle le dit. Invitée d'Europe 1 vendredi matin, l'ancienne ministre du Logement a estimé que la décision de ne pas mettre en place la circulation alternée est "consternante, regrettable et incompréhensible". La réponse de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, ne s'est pas fait attendre. Et c'était aussi sur Europe 1.

"Je sais bien qu'il y a des élections dans quelques jours..." Avant de réagir à notre micro, c'est sur Twitter que la ministre nous a apostrophé en incluant Cécile Duflot dans la conversation :

Nous avons donc contacté Ségolène Royal : "Je n'ai jamais fait de l'écologie un enjeu de politique politicienne. Je sais bien qu'il y a des élections dans quelques jours, mais ce n'est pas une raison de perdre son sang froid", a attaqué l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle. "Il faut prendre des décisions respectueuses et raisonnables. Demander, du jour au lendemain, que l'on impose la circulation alternée à des  gens qui habitent loin de Paris, qui doivent amener leurs enfants à l'école, aller travailler, faire des démarches pour trouver du travail, ce n'est ni raisonnable ni respectueux", a-t-elle conclu.

"On l'a fait l'année dernière". Cécile Duflot avait pourtant assuré que, la circulation alternée, "on l'a fait l'année dernière" et elle "a montré son efficacité" puisqu'elle a fait "baisser immédiatement la pollution". La députée d'Europe écologie-Les Verts a également expliqué que ce n'était pas prendre au dépourvu les automobilistes puisque les particules fines ont atteint un seuil inquiétant "depuis mardi".



Non pour vendredi, et lundi on verra... La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a de nouveau demandé vendredi, dans un communiqué, la mise en place de la circulation alternée samedi en Ile-de-France, en raison de la persistance du pic de pollution aux particules fines PM10. L'organisme de surveillance de la qualité de l'air Airparif a en effet annoncé en fin de matinée la poursuite de l'épisode de pollution samedi. Ségolène Royal a répondu par la négative, tout en laissant une (petite) porte ouvert pour les jours à venir : "si le pic de pollution continue la circulation alternée sera préparée et organisée en respect des conditions d'organisation pour lundi", a-t-elle tweeté.

>> LIRE AUSSI - Circulation alternée refusée à Paris : Duflot tacle le gouvernement

>> LIRE AUSSI - Alerte à la pollution aux particules fines dans le nord de la France

>> LIRE AUSSI - Pic de pollution : mais où est la tour Eiffel ?