Rencontre Hanouna/Schiappa : "J'ai fait appel au père de famille"

  • A
  • A
Rencontre Hanouna/Schiappa : "J'ai fait appel au père de famille"
@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes a suggéré à Cyril Hanouna de se responsabiliser, notamment vis-à-vis de son jeune public.

Marlène Schiappa a reçu mercredi Cyril Hanouna, après la polémique sur le canular jugé homophobe diffusé dans Touche pas à mon poste le 18 mai. Dans une interview accordée à L'Obs, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes revient sur cet échange qu'elle espère efficace.

La liste des peines encourues. "J'ai senti que j'étais en face de quelqu'un à l'écoute, désireux de faire cette démarche", assure-t-elle. En égrainant les peines encourues pour injure ou toute atteinte à l'intégrité physique, la secrétaire d'Etat a voulu faire comprendre à l'animateur vedette de C8 que les mots et les actes, même dans une émission de divertissement, pouvaient être répréhensibles. "Je lui ai rappelé par exemple que pour un baiser forcé, c'est cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende – il avait l'air de le découvrir. Je lui ai dit que la masturbation en public, c'est un an d'emprisonnement, 15.000 euros d'amende. Des injures, six mois d'emprisonnement et 22.500 euros d'amende. Enfin que les sifflements et autres commentaires sexistes étaient inacceptables et que l'on travaillait à une verbalisation de ces actes", précise Marlène Schiappa.

"Ce sont nos enfants qui regardent cette émission". Pour la secrétaire d'Etat, il était capital de faire comprendre à Cyril Hanouna qu'il portait une forte responsabilité en étant suivi quotidiennement par plus d'un million de personnes, et notamment des jeunes. "J'ai fait appel au père de famille qui est en lui, en lui rappelant que ce sont nos enfants qui regardent cette émission", indique-t-elle à L'Obs. "Je lui ai surtout dit que ce qu'il faisait dans le cadre de son émission était reproduit par certains de ses téléspectateurs et pouvait leur servir d'excuse. Que si lui prend la main d'une femme et la met sur son entrejambe, un patron dans son entreprise peut prendre la main de son employée, la mettre sur son entrejambe et dire 'arrête, c'est drôle je l'ai vu à la télévision'", illustre Marlène Schiappa.