Régionales : les seniors, talon d'Achille de Marion Maréchal-Le Pen

  • A
  • A
Régionales : les seniors, talon d'Achille de Marion Maréchal-Le Pen
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

La tête de liste FN en  Paca est largement devancée par Christian Estrosi dans l'électorat des plus de 65 ans.

Ils seront au cœur du duel entre Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi en Paca, où le match des régionales s'annonce très serré. Les seniors, électorat décisif, font pour l'instant défaut à la tête de liste du Front national, au coude-à-coude dans les sondages avec son adversaire Les Républicains, et loin devant le socialiste Christophe Castaner.

Les seniors votent Estrosi. Dans le sondage Ifop pour Europe 1, iTélé et La Provence révélé la semaine dernière, Marion Maréchal-Le Pen devance de peu Christian Estrosi au premier tour, avec 34% des intentions de vote contre 32% pour son rival. Mais chez les plus de 65 ans, il n'y a pas photo : 51% d'entre eux déclarent vouloir voter pour le maire de Nice au premier tour. La candidate FN est très loin derrière, avec seulement 17% d'intentions de vote chez les personnes âgées.

"Quand je les vois sur les marchés, ça se passe bien". Marion Maréchal-Le Pen a bien conscience du problème et compte bien s'attaquer à ce dernier bastion qui lui résiste. La députée juge "irrationnel" le vote des personnes âgées. "Quand je les vois sur les marchés, ça se passe bien, ils me disent qu’ils m’apprécient, mais aussi qu’ils ne voteront pas pour moi", confie-t-elle. Leur argument : ils ont toujours voté RPR...

La sortie de l'euro leur fait peur. Alors pour changer ces habitudes, le FN a un mot d'ordre : rassurer, notamment sur son programme économique. En effet, ce qui inquiète les plus de 65 ans, c'est la sortie de l'euro, pilier du programme frontiste, qui rebute ceux qui ont des économies.

Pour cibler cet électorat-clé, qui s’abstient peu, l’équipe de Marion Maréchal-Le Pen est en train de réécrire sa profession de foi. Ils réfléchissent aussi à des éléments de langage pour aider les jeunes sympathisants frontistes à convaincre leurs aînés.

Débauchages à venir. Enfin, Marion Maréchal-Le Pen souhaiterait débaucher deux autres élus venus des Républicains. Des ralliements qui feraient suite à ceux d'anciens membres de LR, comme Olivier Bettati, ancien adjoint de Christian Estrosi à la mairie de Nice, et Franck Allisio, ancien président des Jeunes actifs des Républicains, qui ont récemment rejoint les listes de Marion Maréchal-Le Pen en Paca. Suffisant pour donner des gages aux seniors ?