Régionales : le PCF prêt à se retirer pour faire barrage au FN

  • A
  • A
Régionales : le PCF prêt à se retirer pour faire barrage au FN
Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, est tête de liste Front de Gauche en Ile-de-France.@ Europe 1
Partagez sur :

Le Parti communiste français s'est dit vendredi prêt à se retirer pour le deuxième tour des régionales là où les listes du Front national pourraient l'emporter.

Faire barrage au FN à tout prix, tel est le mot d'ordre du PCF. Le Parti communiste français s'est dit vendredi prêt à se retirer pour le deuxième tour des régionales là où les listes du Front national pourraient l'emporter sans désistement de la gauche. "Le mort d'ordre national sera qu'aucune région ne doit être gagnée par le Front national, donc il faut se rassembler derrière la liste de gauche", a expliqué le PCF, affirmant que "le retrait est possible". Le parti communiste a présenté des listes dans la plupart des régions avec ses alliés traditionnels du Front de gauche, sauf en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et dans les Pays de la Loire où il part seul. En Auvergne-Rhône-Alpes, il s'est allié avec le Mouvement républicain et citoyen.

Fusions Front de Gauche - PS ? Autre composante du Front de gauche, le parti de gauche a déjà prévenu qu'il refuserait de participer à un exécutif régional conduit par le parti socialiste. Mais, "des fusions ne sont pas exclues", techniques dans ce cas, a expliqué Eric Coquerel, co-président du parti fondé par Jean-Luc Mélenchon. Les décisions seront prises région par région en fonction aussi de l'éventualité qu'une liste se maintienne. Les accords électoraux passés entre les composantes du Front de gauche (PCF, PG, Ensemble) prévoient que chaque parti garde sa liberté de choisir son positionnement pour le deuxième tour.

Le FN est en tête des sondages. Le Front national a enregistré une hausse de ses intentions de vote au premier tour des élections régionales, à 30%, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et BFM TV publié vendredi, qui montre aussi une baisse des Républicains (29%) et donne le PS à 22%. 

> Retrouvez notre rubrique spéciale Elections Régionales 2015