Régionales en Paca : Marion Maréchal-Le Pen hésite

  • A
  • A
Régionales en Paca : Marion Maréchal-Le Pen hésite
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

FRONT NATIONAL - La députée du Vaucluse, investie pour conduire la liste FN en Paca, a finalement demandé "un délai de réflexion" au bureau politique du parti.

Les rebondissements familiaux s'enchaînent au Front national. Prise dans la tourmente du conflit entre son grand-père, Jean-Marie Le Pen, et sa tante, Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen est tentée de reconsidérer sa candidature aux élections régionales en Paca. "Tout cela est très lourd à supporter", a expliqué la jeune députée du Vaucluse au bureau politique du parti, lundi.

"Profondément choquée". Toutefois, Marion Maréchal-Le Pen ne retire pas formellement sa candidature, validée mi-avril par le FN. "J'ai demandé un délai de réflexion au bureau politique concernant ma candidature en Paca", déclare-t-elle mardi dans une interview au Figaro, en se disant "profondément choquée" par les propos son grand-père. "Je veux simplement ce qu'il y a de mieux pour cette région et je ne souhaite pas être prise en otage par Jean-Marie Le Pen", ajoute la députée, qui souhaite prendre sa décision "d'ici à quelques semaines".

"Elle a peur de se retrouver prise en otage". A Europe 1, Marine Le Pen dit comprendre les interrogations de sa nièce. "Elle a peur de se retrouver prise en otage par Jean-Marie Le Pen, car Paca, c'est sa région à lui", confie la présidente du FN.

Vers "une candidature plus neutre" ? Marion Maréchal-Le Pen veut donc se donner du temps pour voir comment les choses vont évoluer. "Le conflit actuel pouvant prendre une teneur particulière, notamment dans les fédérations locales du sud, une candidature plus neutre serait peut-être préférable dans l'intérêt du mouvement", détaille-t-elle au Figaro. Si son grand-père transforme la région en base arrière d'une guerre de tranchées, Marion Maréchal-Le Pen pourrait être tentée de jeter l'éponge. Celle qui a été adoubée par Jean-Marie Le Pen refuse d'être comptable de toutes ses déclarations.

"Je sais qu'en bureau politique, Marion a retiré sa candidature, mais je ne sais pas si ça sera durable", a quant à lui déclaré Jean-Marie Le Pen, mardi sur Europe 1. Dans l'entourage de la députée du Vaucluse, on indique qu'aucune décision finale n'est attendue avant trois semaines.