Reconnaissance des enfants nés d'une GPA : "Une incitation à la marchandisation des corps" pour Marine Le Pen

  • A
  • A
Partagez sur :

La dirigeante frontiste a estimé jeudi sur Europe 1 que l'arrêt de la Cour de cassation ouvrait la voie à une légalisation de la GPA en France.

INTERVIEW

La Cour de cassation a reconnu mercredi l'adoption d'un enfant né d'une mère porteuse à l'étranger par le conjoint du père biologique. Une jugement qui ouvre la voie à la régularisation civile de nombreux enfants mais qui n'a pas manqué de faire bondir Marine Le Pen, dénonçant "une dérive absolument affreuse". "C'est une incitation à contourner la loi, à avoir recours à la marchandisation des corps parce qu'il s'agit de ça, de marchandisation des corps !", s'est-elle indignée jeudi au micro d'Europe 1.

"Une forme de mise en esclavage". "L'évolution de notre société consiste à autoriser l'achat d'enfants et une forme de mise en esclavage de la mère porteuse, car l'on sait très bien quelles sont les suggestions des mères porteuses qui sont souvent dans des situations économiques extrêmement difficiles", a-t-elle encore déploré.

"La location du ventre d'une femme". "On a bien conscience que cette brèche est le sentier qui va mener, à force de coups de boutoir, à la GPA, c'est à dire à la location du ventre d'une femme en France", conclut la députée du Pas-de-Calais.