"La France, pays de race blanche" : Morano "ne regrette rien"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'eurodéputée (Les Républicains) a appelé le standard du Grand direct des médias lundi. 

INTERVIEW

Malgré la polémique, Nadine Morano persiste et signe. L'eurodéputée (Les Républicains) a appelé le standard du Grand direct des médias d'Europe 1, lundi, pour revenir sur sa déclaration fracassante  prononcée samedi soir sur France 2, lors de l'émission "On est pas couché". La France "est un pays de race blanche", avait-elle prononcé. 

"Je ne regrette rien", a martelé Nadine Morano lundi sur Europe 1. "En France, vous dites quelques choses, dont on peut débattre, et d'un coup on en fait une polémique alors qu'il y a des tas de choses importantes", a-t-elle regretté. Et d'enchaîner :

"Qu'on arrête de nous bassiner avec le racisme". "Quand M.Moix nous dit 'oh c'est dommage si la France ne devient pas musulmane'. J'ai le droit de donner mon avis en disant que la France a des racines judéo-chrétiennes, et qu'elle doit préserver son histoire judéo-chrétienne. Quand je dis que la France est un peuple à majorité, allez on va dire 'blanche', ah ça vous choque hein ? Qu'on arrête de nous bassiner avec le racisme s'il n'y a pas de race. Qu'on arrête de nous dire qu'il faut faire de la discrimination positive s'il n'y a pas de minorités. Le débat est complètement faussé. C'est de la 'boboisation', il faut rester dans le politiquement correct".

>> "Une analyse politique d'un enfant de cinq ans", selon le journaliste Mathias Leboeuf : 

Qu'avait-elle dit samedi soir déjà ? "Pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est à dire aussi sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères", avait déclaré l'eurodéputée Les Républicains, invitée samedi de l'émission On n'est pas couché sur France 2. "J'ai envie que la France reste la France. Je n'ai pas envie que la France devienne musulmane", avait ajouté l'élue sous les applaudissements d'une partie du public présent sur le plateau.