Qui vaut 250.000 euros les 45 minutes ?

  • A
  • A
Qui vaut 250.000 euros les 45 minutes ?
Le bureau de l’ancien chef de l'Etat a démenti l'information du Canard Enchaîné, affirmant qu'il n'y pas eu de proposition de Morgan Stanley.@ MAXPPP
Partagez sur :

C'est ce que Morgan Stanley proposerait de débourser pour une conférence de Nicolas Sarkozy. 

L'offre est alléchante. 5.550 euros la minute, 92 euros la seconde, "photos comprises". Selon Le Canard Enchaîné paru mercredi, la banque d'investissement américaine Morgan Stanley aurait proposé de débourser 250.000 euros pour s'octroyer la participation de Nicolas Sarkozy le temps d'une conférence. Le tout pour 45 minutes de présence. Le bureau de l’ancien chef de l'Etat a démenti l'information du journal satirique, affirmant qu'il n'y pas eu de proposition de Morgan Stanley. Du côté de la banque américaine, c'est silence radio. Et pourtant…

"Je pars faire du fric comme Clinton"

Le cachet évoqué dans Le Canard Enchaîné est dans la fourchette pour un homme politique de la notoriété de Nicolas Sarkozy. D'anciens dirigeants de premier rang se sont, avant lui, livrés à l'exercice. Tony Blair et Bill Clinton sont même devenus des experts de la reconversion post-politique. Pour deux discours prononcés en avril 2010 à Kuala Lumpur et à Singapour, l'ex-Premier ministre britannique aurait ainsi touché la coquette somme de 410.000 euros. En 2008, l'ancien président américain aurait lui gagné plus de 5,7 millions de dollars avec ses conférences (4,5 millions d'euros). Soit, selon le calcul du Daily Mail, 1.600 euros la minute. A l'époque, ce cachet astronomique n'avait pas semblé donner le vertige à Nicolas Sarkozy.

Le Lab rappelle ainsi ces propos rapportés en juillet 2008 par Le Point. Nicolas Sarkozy, en place à l'Elysée depuis un an, glissait à l’un de ses proches qu’il avait l’intention de "se remplir les poches" comme l’ancien président américain Bill Clinton.  "Je fais ça pendant 5 ans, et ensuite, je pars faire du fric comme Clinton, 150 000 euros la conférence", aurait-il confié selon l'hebdomadaire.

Depuis qu'il a quitté l'Elysée, Nicolas Sarkozy a d'ailleurs reçu des dizaines de propositions de conférences dans le privé pour des causes caritatives, pour des universités, avec à chaque fois une réserve : la médiatisation inévitable. L'ancien président refuse donc pour l’instant tout idée d’intervention en France comme à l’étranger.

>> A Nice, "le label Sarkozy vaut de l'or"

Vrai ou pas, Twitter ricane  

L'indiscret du Canard Enchaîné n'en a pas moins enflammé la twittosphère, provoquant les sarcasmes de nombreux internautes.