Qui sont les nouveaux électeurs du FN ?

  • A
  • A
Qui sont les nouveaux électeurs du FN ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Pour le sociologue Sylvain Crépon, le vote en faveur du FN ne constitue pas un vote d'adhésion.

Avec ses 17,9% de voix au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen a enregistré un score historique en faveur du Front national. En 2007, Jean-Marie Le Pen avait en effet réalisé un score bien en déça de celui de sa fille cinq ans plus tard (10,7%). Au total, 6,4 millions de Français ont voté pour la candidate frontiste au premier tour.

Pour les candidats en lice au second tour, il s'agit avant tout d'un vote "de détresse", "de crise", "de protestation", "de colère sociale", selon les mots de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Interrogé par Europe 1,  Sylvain Crépon, sociologue spécialiste du FN, et auteur du livre Plongée au cœur du nouveau FN dresse une typologie des électeurs FN.

Les femmes plus tentées par Marine Le Pen ? "C'est la grande nouveauté de ce scrutin", estime Sylvain Crépon. Le vote FN, jusqu’ici très masculin, se rééquilibre en attirant 20 % d’hommes contre 18 % de femmes. 27% des électeurs du FN sont des femmes, un chiffre en constante progression.

Pour Sylvain Crépon, le fait que Marine Le Pen soit une femme a joué. " J'ai rencontré beaucoup de sympathisants, et notamment pas mal de femmes. Le fait que Marine Le Pen soit une femme, qu'elle ait une image assez moderne, de femme active, avocate, divorcée, qui vit dans une famille recomposée, c'est un peu la femme de son temps, ça a pu contribuer à un vote féminin", commente-t-il.

Le vote FN, un vote ouvrier ? Le FN national reste en tête chez les ouvriers, et ce depuis les années 90. Cette année, Marine Le Pen a séduit 35% des ouvriers. "Le socle sociologique de l'électorat FN est le même. C'est-à-dire les catégories défavorisées, les catégories précaires, les ouvriers, les chômeurs, les gens qui ne sont pas diplômés, toute cette France d'en bas qui traditionnellement vote Front national", résumé Sylvain Crépon.

Toutefois, selon le sociologue Sylvain Crépon, cela ne veut pas dire que ces catégories votent majoritairement FN, mais le Front National est le premier parti chez ces catégories.

Pourquoi le vote du monde rural en faveur du FN progresse ? "Le vote du monde rural en faveur du FN se vérifie, c'est quelque chose qui est en augmentation depuis longtemps", analyse le Sylvain Crépon. Le FN a en effet réalisé de bons résultats dans les communes rurales.

"Mais attention, ce n'est pas un vote paysan, c'est le petit prolétariat des zones rurales, ou éventuellement des néo-rurbain qui ont quitté des cités HLM, qui ont accédé à la propriété, qui sont ce qu'on appelle 'des petits blancs' qui ont apporté avec eux toutes les problématiques qu'ils ont intégrées lorsqu'ils étaient en banlieue", constate-t-il.

Le FN, un vote d'adhésion ? Le sociologue est formel : le vote Front national est avant tout un vote de protestation. "Depuis l'émergence du FN au début des années 80, on indique que c'est un vote d'adhésion. Mon sentiment, c'est que c'est toujours un vote protestataire. Même le nouveau Front national, c'est toujours les mêmes catégories populaires", insiste sylvain Crépon.

Les électeurs du FN reconnaissent que Marine Le Pen, ou Jean-Marie Le Pen avant elle s'intéressent à leurs problématiques. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils leur reconnaissent la capacité à gouverner", rapporte le spécialiste du FN. Selon lui, Marine Le Pen n'a pas enregistré ses bons résultats grâce à ses propositions. "Les gens plébiscitent certaines des thématiques du FN - opposition à l'immigration, dénonciation de l'insécurité - mais ce n'est pas pour autant qu'ils lui reconnaissent une aptitude à gouverner", précise-t-il.