Qui est l'homme à l'origine de la pétition contre le statut de Brigitte Macron ?

  • A
  • A
Qui est l'homme à l'origine de la pétition contre le statut de Brigitte Macron ?
Thierry-Paul Valette est un artiste peintre, également comédien et auteur, qui s'oppose à la création de statuts pour Brigitte Macron.@ Capture d'écran BFM TV
Partagez sur :

Thierry-Paul Valette se dit comédien, peintre et auteur. Il a fondé un mouvement, "Égalité nationale", qui entend lutter pour plus de transparence mais n'est qu'une coquille vide.

"Artiste peintre et auteur, je reste un citoyen engagé." Pour savoir, dans les grandes lignes, qui est l'homme derrière la pétition aux plus de 280.000 signatures "contre le statut de Première dame pour Brigitte Macron", il suffit d'en lire la première ligne. Thierry-Paul Valette, le fameux citoyen engagé qui a fait du sujet son cheval de bataille, estime qu'allouer des fonds publics à la femme du président n'est pas souhaitable. Depuis le lancement de cette pétition, il y a quelques semaines, il fait le tour des médias pour expliquer sa démarche, estampillé président d'un mouvement, "Égalité nationale", qui n'est en réalité qu'une coquille vide.

"Peindre, c'est comme faire l'amour". L'homme, qui fêtera ses 41 ans la semaine prochaine, est né à Lisieux, en Normandie. Sur son site internet, on apprend qu'il a d'abord abandonné des études de droit pour devenir antiquaire, avant de délaisser les meubles anciens pour le Cours Florent. Thierry-Paul Valette décrit également ses motivations en tant qu'artiste peintre ("peindre, c'est comme faire l'amour"), se dit "passionné de chevaux" et de cyclisme. Sans compter que cet "artiste complet qui se joue à nous surprendre sans cesse" a le triomphe modeste. "Contrairement à son arrière-grand-père qui a reçu les Palmes Académiques dans les années 1960, Thierry-Paul n'aura de cesse d'affirmer que la seule distinction qui vaille, 'c'est la distinction Divine'."

Un rassemblement contre Fillon. Côté "citoyen engagé", Thierry-Paul Valette revendique avoir été l'un des co-organisateurs du rassemblement sur la place de la République, en mars dernier, pour s'opposer au meeting de François Fillon place du Trocadéro. On l'avait vu à l'époque, portant une croix sur laquelle étaient fixées des photographies de candidats à la présidentielle, appelant à plus de transparence. Visiblement agacé que les médias ne mentionnent pas suffisamment son rôle actif, Thierry-Paul Valette s'était d'ailleurs fendu d'un billet sur son blog, hébergé par Mediapart, pour rappeler, captures d'écran à l'appui, qu'il était "lui aussi à l'origine de ce contre-rassemblement".

Campagne pour le PS à Paris. C'est sur ce même blog qu'on trouve une trace de l'engagement politique à gauche de Thierry-Paul Valette. L'artiste a en effet posté plusieurs photos de lui en train de tracter pour Ryadh Sallem, champion de basket handisport et candidat PS aux législatives dans la dixième circonscription de Paris. La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, et la maire du 14e arrondissement, Carine Petit, sont également présentes sur ces clichés.

Campagne Ryadh Sallem

Des pétitions à la chaîne. L'activisme de Thierry-Paul Vallette se mesure également au nombre de pétitions qu'il a lancées sur le site change.org. Outre celle contre le statut de Brigitte Macron, le quadragénaire en a adressé une à Emmanuel Macron pour encourager la panthéonisation de Simone Veil, une autre réclamant la rédaction d'un projet de loi pour prohiber "les contenus haineux des réseaux sociaux", une troisième contre l'importation de "poupées robots sexuelles". La dernière en date est adressée à Jean-Luc Mélenchon et sobrement intitulée "Stop", sans plus de précisions. Ce qui a tout de même recueilli 7 soutiens.

Capture

Un mouvement fantôme. Si Thierry-Paul Valette se défend de ne chercher qu'à se faire connaître ("au contraire, dans le milieu artistique, c'est plutôt mal vu de s'engager", affirme-t-il au HuffPost), force est de constater que son action n'est pas très structurée. Fin mars, l'artiste multi-casquettes a fondé un mouvement, "Égalité nationale", dont l'objectif est de prôner "une démocratie pour tous avec une transparence des règles démocratiques". "Mon but est de réconcilier les citoyens avec les politiques plutôt que de les diviser", explique-t-il au site normand actu.fr. Mais ce mouvement se limite, de son propre aveu, à lui-même, le "président". Et n'a donc aucun adhérent.

Sur le sujet précis du statut de Brigitte Macron, qui doit être prochainement redéfini pour, officiellement, plus de transparence, Thierry-Paul Valette réclame, a minima, "un référendum sur le sujet". Et précise à LCI qu'il "aimerait être reçu à l'Élysée en tant que citoyen" pour en discuter avec Emmanuel Macron. "Le statut de Première dame, ce n'est ni le moment ni la manière de le mettre en place, d'autant que nous sommes à la veille des sénatoriales", explique-t-il sur CNews.