Que fera Hollande avec 20 milliards ?

  • A
  • A
Que fera Hollande avec 20 milliards ?
François Hollande a promis jeudi que toutes les mesures présentées dans son programme présidentiel seraient "intégralement financées".@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

ZOOM - Le candidat socialiste a listé jeudi les priorités de son quinquennat.

Déterminé à agir "vite" s'il est élu en mai, François Hollande a assuré jeudi que toutes les mesures de son programme seront "intégralement financées" et appliquées "dans le quinquennat". Le programme prévoit 20 milliards d'euros de dépenses par an d'ici à 2017, avec au centre une réforme en profondeur de la fiscalité, des mesures pour les PME et des propositions sur l'éducation et la jeunesse. Le candidat socialiste à expliqué jeudi comment il allait ventiler cette enveloppe budgétaire.

50% pour l'emploi

Première priorité du socialiste,  le "pacte productif", auquel ce dernier entend allouer cinq milliards d'euros. A l'intérieur de cette enveloppe, 2,5 milliards seront consacrés aux aides à l'industrie et la relocalisation et 2,3 milliards pour le soutien aux PME.

Mesure phare du candidat socialiste, le contrat de génération pour les jeunes se verra alloué 2,3 milliards. Les emplois d'avenir coûteront 2 milliards sur cinq ans. Enfin, 1 milliard sera dépensé pour des mesures de sécurisation des parcours professionnels, notamment la formation des chômeurs.

Combien pour l'école et les policiers ?

Très controversées, les 60.000 créations de postes dans l'Education nationale représenteront un coût de 500 millions par an et 2 milliards à la fin de l'exercice. 200 millions seront répartis entre la création de postes dans la police, la gendarmerie et la justice. Enfin, la mesure permettant le départ à la retraite à 60 ans des personnes ayant toutes leurs annuités représentera 1 milliard la première année et 5 milliards à la fin.

François Hollande a aussi évoqué diverses mesures sur la rénovation urbaine (1 milliard), la baisse de la TVA sur le livre (dont le montant n'a pas été précisé), le plan Outre-mer (500 millions) et les centres éducatifs fermés (100 millions).
Le candidat socialiste entend financer ces mesures, à la fois grâce à des économies et à des prélèvements, en tablant sur une prévision de croissance en 2012 de 0,5% et de 1,7% en 2013.