Primaire UMP pour 2017 : Juppé en campagne dès janvier

  • A
  • A
Partagez sur :

DANS LES STARTING-BLOCKS - L'ancien Premier ministre a prévu de lancer sa campagne pour la primaire de l'UMP dès le mois de janvier.

Alain Juppé est prêt à entrer dans le vif du sujet. L'ancien Premier ministre va lancer sa campagne pour la primaire UMP pour la présidentielle de 2017 dès le mois de janvier prochain. Selon nos informations, l'actuel maire de Bordeaux a prévu une longue série de déplacements, dont le premier aura lieu dans l'Est de la France au milieu du mois. Le lieu exact de ce baptême du feu n'a cependant pas encore été arrêté. Alain Juppé devrait ensuite enchaîner au moins deux déplacements par mois, à raison de deux jours sur place comprenant un meeting et, surtout, des rencontres avec les Français. Des visites sans la presse, loin des caméras et des micros, sur le modèle de Jacques Chirac en 1993. Une immersion dans le pays qui a été qualifiée par un des ses proches de "montée en puissance douce".

Des "clubs" Juppé vont être créés. Mais ce n'est pas tout. Dès janvier, les amis du maire de Bordeaux vont lancer des "clubs" Juppé dans toute la France. Il pourrait s'en ouvrir deux ou trois par départements. Chaque "club" devra signer une charte en guise de pacte de fidélité aux valeurs du candidat, afin d'éviter les dérives opportunistes. Une véritable machine électorale va donc se mettre en place, avec pour objectif la primaire de 2016.

Des réunions avec les parlementaires amis. Depuis la mi-décembre, Alain Juppé mobilise ses troupes. Une réunion hebdomadaire se tient déjà dans ses bureaux de la rue de Lille, mais le candidat à la primaire de l'UMP ne compte pas en rester là. Depuis la mi-décembre a lieu une réunion bi-mensuelle des parlementaires amis d'Alain Juppé, qui sont environ une cinquantaine.

Un programme qui prend forme. Quant au programme du candidat, c'est Hervé Gaymard qui en est chargé. L'ancien ministre de l’Économie a déjà organisé une douzaine de groupes d'experts chargés d'élaborer un texte. Des groupes planchent déjà sur la défense, la fiscalité, la nouvelle économie ou l'éducation. Enfin, des groupes de travail décentralisés en province seront chargés de remonter les préoccupations des Français aux équipes d'Alain Juppé.