Primaire PS : Moscovici vote Hollande

  • A
  • A
Primaire PS : Moscovici vote Hollande
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le bras droit de DSK rejoint François Hollande, dont il sera le "coordonnateur" de campagne.

Finalement, ce sera François Hollande. Après avoir longtemps réservé sa décision, le leader strauss-kahnien et député du Doubs Pierre Moscovici a fait alliance jeudi avec François Hollande, dont il sera le "coordonnateur" de campagne pour la primaire socialiste à l'élection présidentielle. Pierre Moscovici "va avoir une place qui est évidemment celle à la fois de ce qu'il représente, lui et de ce qu'il représente avec l'ensemble des soutiens qui sont avec lui", a précisé jeudi Stéphane Le Foll, lieutenant de François Hollande.

Mercredi soir, il avait réuni une bonne partie des membres du mouvement "Besoin de gauche" afin de déterminer une tactique en vue de la primaire PS. Pierre Moscovici leur a alors proposé cette "alliance" entre son courant et celui du candidat corrézien. Une centaine de grands élus - maires, députés et une quinzaine de sénateurs - ont entériné le ralliement à la candidature de François Hollande.

Un choix "cornélien"

L'ancien ministre ne l’avait pas caché, il hésitait entre une candidature personnelle, soutenir Martine Aubry ou François Hollande. Il avait finalement assuré avoir "résolu" ce choix "cornélien" dans l'émission "Preuves par 3", sur la chaîne Public Sénat/AFP.

Il réservait la primeur de sa décision à ses proches et aux membres de son courant, "Besoin de gauche". C’est désormais chose faite, Pierre Moscovici devant prendre des responsabilités dans la campagne de François Hollande.

"Il nous a soumis l'idée de faire une alliance avec François et de débattre là dessus. (…) On est tombés d'accord pour que ce soit un choix collectif et on a salué sa démarche", a rapporté un participant. Les membres du courant doivent maintenant signer un texte du député du Doubs expliquant les raisons de ce choix, qui répond à leur "exigence de centralité social-démocrate".

Le courant pro-DSK désormais divisé

Après l'éviction brutale de leur champion, Dominique Strauss-Kahn, le 14 mai dernier à New York, la famille strauss-kahnienne s'est divisée entre les candidatures Hollande et Aubry.

Jean-Christophe Cambadélis, le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon, Michel Destot et plusieurs grands élus ont choisi de rallier Martine Aubry.

Pierre Moscovici et une bonne partie de son mouvement "Besoin de gauche", qui revendique 4 à 5.000 fidèles, a donc tranché pour la candidature Hollande. Lors du Congrès de Reims en 2008, Pierre Moscovici était déjà l'allié de François Hollande.

A lire : Primaire du PS : Cinq candidats PS en quête d'investiture