Présidentielle : comment s’organise le vote des Français de l’étranger ?

  • A
  • A
Présidentielle : comment s’organise le vote des Français de l’étranger ?
L'ambassade de France à Londres : la capitale du Royaume-Uni va accueillir 42 bureaux de vote.@ CHRIS RATCLIFFE / AFP
Partagez sur :

Ce week-end, 1,3 million de Français vivant hors de France sont appelés aux urnes.

CINQ CHOSES A SAVOIR

Avec quatre candidats dans un mouchoir de poche, selon les sondages, leurs voix pourraient faire basculer le scrutin. 1,3 million de Français vivant à l’étranger se sont inscrits sur les listes électorales consulaires, soit un peu moins de 3 % du corps électoral qui compte 47 millions d’électeurs. Leur vote s’organise de la même manière qu’en métropole… à quelques détails prêts. Europe 1 vous explique comment ça se passe :

Quand votent les Français de l’étranger ?

Comme tous les autres électeurs de France, les Français établis à l’étranger votent les dimanches 23 avril et 7 mai, à l’exception des Français sur le continent américain, qui eux sont invités à se rendre aux urnes les samedis 22 avril et 6 mai en raison du décalage horaire (jusqu’à 11 heures de moins avec l’hexagone). Cette mesure, également appliquée dans certains territoires d’Outre-mer, vise à éviter qu’une éventuelle fuite sur les résultats du scrutin en métropole puisse influencer leur vote.

Les bureaux de vote sont ouverts de 8 heures à 19 heures (heure locale). Néanmoins, le ministère des Affaires étrangères est habilité à retarder l’heure de clôture du scrutin dans certains bureaux, sans aller au-delà de 20 heures.

Où votent-ils ?

Le vote électronique, réservé aux Français de l'étranger pour les élections législatives, n’est pas autorisé pour l’élection présidentielle. D’ailleurs, il sera également suspendu pour les élections de juin, le ministère des Affaires étrangères craignant une cyberattaque.

Les électeurs devront donc se déplacer jusqu’aux urnes. Les bureaux de vote sont établis dans les ambassades et les consulats. Dans les territoires ou la présence françaises est importante, plusieurs bureaux peuvent être ouverts. Ainsi, en Angleterre, ce sont 54 bureaux de vote qui vont-être ouverts, dont 12 à l’extérieur de Londres, indique l'ambassade. Les 42 bureaux londoniens seront répartis entre les deux lycées français de la capitale : Winston Churchill et Charles de Gaulle.

En plus de la carte d’électeur, les Français établis hors de France reçoivent, avec les professions de foi des candidats, une convocation qui rassemble toutes les informations relatives au scrutin, dont l’adresse et le numéro du bureau où ils doivent voter. L'objectif est aussi d'éviter une confusion qui viendrait ralentir le déroulement des opérations. En Angleterre par exemple, où la communauté française est très importante mais les bureaux de vote moins nombreux qu’en France, les files d’attente peuvent être longues. "Sur la convocation envoyée à chaque électeur, il est indiqué le lieu de vote et aussi le numéro du bureau de vote. Il y a plusieurs bureaux de vote par lieu de vote et il est donc très important d’avoir sa convocation pour venir voter. L’objectif est d’éviter que les électeurs perdent un temps précieux à l’entrée pour trouver leur numéro de bureau. Si tout le monde connaît son numéro de bureau dès le début, cela permet de fluidifier l’accès et donc de raccourcir les files d’attente", détaille une porte-parole de l'ambassade de France à Londres.



En tout, 866 bureaux de vote ont été installés à l’étranger pour la présidentielle 2017. Ils sont répertoriés sur le site du ministère des Affaires étrangères.

>>> Pour plus d’information sur la manière dont votent les Français de l’étranger, rendez-vous ici

Qui organise le scrutin ?

Les opérations de vote sont placées sous la responsabilité de l’ambassadeur ou du chef du poste consulaire pour les territoires où ils sont compétents. Une seule ambassade gère l’élection dans deux pays à la fois : l’ambassade de France en Italie qui prend également sous son aile les opérations électorales de l’ambassade de France au Vatican.

Qui trouve-t-on dans les bureaux de vote à l’étranger ?

Comme en France, on trouve trois types de personnel dans les bureaux de vote établis en dehors des frontières. L’ambassadeur ou le chef de poste consulaire endosse le rôle de président du bureau de vote, à moins qu’ils n’aient désigné un représentant pour occuper cette fonction. Chaque candidat est invité à nommer un assesseur. Enfin, un secrétaire est désigné par l’ambassadeur ou le chef de poste consulaire. C’est notamment lui qui rédige le procès-verbal du bureau.

Les candidats peuvent également désigner des délégués, chargés de "contrôler toutes les opérations électorales dans un ou plusieurs bureaux de vote", mais qui ne sont pas considérés comme faisant partie du personnel autorisé à intervenir dans le bureau, précise le Code électoral.

Comment sont comptabilisés et transmis les résultats ?

Là encore, rien de très différent avec la France. Le dépouillement est fait par des scrutateurs, désignés par les délégués des candidats ou le président du bureau de vote parmi les électeurs. Les procès-verbaux sont affichés dans chaque bureau et les résultats centralisés. Ils sont transmis au Quai d’Orsay via une application sécurisée qui remplace désormais le télégramme diplomatique. La commission électorale du ministère de l’Intérieur repasse ensuite les résultats bureau par bureau, ce qui fait que le résultat agrégé du scrutin, pour chaque pays, n’est généralement validé que le lendemain du vote. Les ambassades ne sont autorisées à divulguer aucun résultat avant la proclamation officielle du Conseil constitutionnel.