Sarkozy de retour au Salon de l'agriculture

  • A
  • A
Sarkozy de retour au Salon de l'agriculture
Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture 2012.@ AFP
Partagez sur :

TROIS ANS APRÈS - L'ancien chef de l'Etat se rend mercredi matin Porte de Versailles. Une manière d'occuper le terrain face à la menace Front national… et à ses rivaux de l'UMP.

Sarkozy ? "Tu ne le verras plus !" Cette petite phrase lancée par François Hollande à un enfant, au Salon de l'agriculture 2013, est démentie. Après deux ans d'absence, l'ancien chef de l'Etat se rend mercredi matin Porte de Versailles pour saluer agriculteurs, éleveurs et bestiaux.

Occuper le terrain. Le Salon de l'agriculture, c'est le souvenir d'une autre petite phrase pour Nicolas Sarkozy : le fameux "casse-toi pauvre con", lancé en 2008 à un badaud qui refusait de le saluer. Pas de quoi décourager le président de l'UMP, qui cherche plus que jamais à habiter son costume de chef de parti. Car en ce début d'année, Nicolas Sarkozy a décidé d'occuper le terrain. Après un déplacement dans le Nord fin janvier, il s'est rendu jeudi dernier en Saône-et-Loire, où il a notamment rencontré des agriculteurs et viticulteurs. Au menu : les normes européennes, les charges sociales, la politique agricole commune ou encore la compétitivité des exploitations face à la concurrence étrangère.

Sarkozy Saône-et-Loire vaches AFP 1280

© AFP

>> LIRE AUSSI - Combien un agriculteur français nourrit-il de personnes ?

"Il ne va pas que pour y aller". La veille, Nicolas Sarkozy avait déjà rencontré des représentants du monde agricole. Un moyen de soigneusement bétonner son déplacement au Salon. "Il ne va pas que pour y aller. Il est dans une séquence de réflexion sur ces sujets", insiste-t-on dans son entourage, tout en déplorant l'inévitable "surmédiatisation" d'un tel déplacement : "on sait que ça va être la cohue, ça retire l'aspect de proximité".

>> LIRE AUSSI - Sarkozy et le Salon de l'Agriculture, une histoire mouvementée

Des ténors UMP en nombre. Preuve qu'il s'agit d'un passage obligé, Nicolas Sarkozy est loin d'être le seul, à l'UMP, à arpenter les stands du Salon. Ses rivaux viennent eux aussi caresser le mufle des vaches. Alain Juppé et Bruno Le Maire s'y sont rendus mardi, 24 heures avant lui. Quant à son ancien Premier ministre, François Fillon, il sera lui aussi là mercredi...

Autant de ténors UMP qui devancent Nicolas Sarkozy dans le cœur des agriculteurs. Selon le dernier baromètre agricole BVA pour Terre-net, Alain Juppé et Bruno Le Maire tiennent le haut du pavé dans cet électorat, avec près de 70% de bonnes opinions. François Fillon se hisse à 50% de popularité, alors que Nicolas Sarkozy est tombé à 42%. "C'est logique : il ne leur a pas parlé pendant deux ans", justifie l'entourage du président de l'UMP, qui rappelle son score très élevé chez les agriculteurs à la présidentielle de 2012 : 44% des voix au premier tour, 68% au second, selon une étude de l'Ifop.

La menace Le Pen. Un autre déplacement sera scruté de près : celui de Marine Le Pen, qui arpentera le Salon de l'agriculture jeudi. Une visite sous le signe de la conquête, alors que le FN cible clairement l'électorat rural, à un mois des élections départementales.

>> LIRE AUSSI - Le FN prospère en milieu rural