PS : pourquoi Aubry laisse planer le suspense

  • A
  • A
PS : pourquoi Aubry laisse planer le suspense
@ La maire de Lille va déposer sa contribution au congrès du PS en juin prochain. (REUTERS)
Partagez sur :

La maire de Lille ne devrait pas défier l'exécutif en présentant une motion au congrès du Parti socialiste, selon nos informations.

L'INFO. Les ténors du Parti socialiste ont jusqu'à samedi pour déposer une motion en vue du congrès prévu en juin prochain. Objectif : se choisir un nouveau premier secrétaire. Et une question hante l'exécutif depuis une semaine : Martine Aubry va-t-elle apposer sa signature en bas d'un texte et engager ainsi un bras de fer avec François Hollande et Manuel Valls ? Selon les informations d'Europe 1, c'est non.

Les exigences d'Aubry. "Elle ne prendra pas le risque sur son nom d’aller au congrès pour faire 15%", assure ainsi un de ceux qui la connaît le mieux. Partir au feu pour prendre la tête des frondeurs ne l'intéresse pas. Benoit Hamon devrait faire le job. La maire de Lille, elle,  veut peser, mais à sa façon. Depuis la débâcle des élections départementales, Martine Aubry a donc fait passer ses messages au gouvernement en vue d'un infléchissement de la ligne politique. Elle exige notamment un  réaménagement du pacte de responsabilité, avec 20 milliards d'euros - normalement alloués aux entreprises - réorientés en faveur de l'investissement public.

Message (partiellement) entendu par le chef de l'Etat, qui a annoncé le 3 avril un "mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd'hui" l'investissement. "Ce qui a été annoncé vendredi par le président - investissements, sécurité sociale professionnelle - va dans le bon sen", se félicite Olivier Dussopt, député de l’Ardèche proche de Martine Aubry, dans Libération.

uuu

Un rendez-vous annulé. Forte de cette concession lâchée par le chef de l'Etat, Martine Aubry, alors qu'elle avait initialement donné rendez-vous à ses troupes mardi soir pour arrêter une position commune, a choisi de repousser ce conciliabule à mercredi soir. Pourquoi ce report ? Car François Hollande devrait, lors du conseil des ministres qui se déroulera quelques heures plus tôt, confirmer ces mesures en faveur de l'investissement public. Ce qui permettra donc à la maire de Lille d'assurer à ses troupes qu'elle a gagné son bras de fer.

"On ne sait jamais vraiment ce qu'elle veut…" Une sortie par le haut pour Martine Aubry alors que certains, dans son camp, espérait qu'elle ferraillerait avec les deux têtes de l'exécutif pour changer le cap des deux dernières années du mandat. "On ne sait jamais vraiment ce qu'elle veut…", se désole un de ses proches auprès d'Europe 1. Mais on sait désormais ce qu'elle devrait faire : rejoindre la motion du premier secrétaire sortant, Jean-Christophe Cambadélis, et ainsi mêler sa signature avec celle des amis de Manuel Valls.

 >> LIRE AUSSI - À gauche, le "rassemblement" commence mal

 >>LIRE AUSSI - Les coulisses du déjeuner entre Hollande, Aubry et Ayrault