Pour ses 90 ans, Jean-Marie Le Pen s'est (enfin) réconcilié avec ses filles

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

90 ans est, semble-t-il, le bon âge pour pardonner. Samedi soir, le clan Le Pen et l'extrême droite française se sont rassemblés pour l'anniversaire de Jean-Marie Le Pen dans son manoir de Montretout. Europe 1 était là.

REPORTAGE

Chez les Le Pen, l'heure du grand pardon a sonné. Samedi soir, la famille de l'extrême droite française s'est réunie pour les 90 ans de Jean-Marie Le Pen dans son manoir de Montretout, à à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Europe 1 était également présent, en exclusivité, et vous raconte.

"Des retrouvailles émouvantes". Le "Menhir" a vu la mort de trop près pour garder en lui des rancunes. Samedi après-midi, Jean-Marie Le Pen a accueilli chez lui ses trois filles : Marine, Yann et Marie-Caroline qu'il n'avait pas vu depuis vingt ans et la scission avec Bruno Mégret. Ensemble, ils ont partagé un goûter, avant une grande soirée dans le jardin de Montretout où étaient conviés 350 personnes "du cercle". "Des retrouvailles émouvantes", a confié à Europe 1 Marie-Caroline Le Pen. Marine Le Pen, elle, a quitté les lieux avant la soirée. 

Nos confrères de Paris Match ont pu saisir en photo les retrouvailles du père et de ses trois filles.

Famille et proches du FN. Installé dans un canapé, Jean-Marie Le Pen a ensuite accueilli les invités un à un dans le salon de la maison. Bruno Gollnisch, Carl Lang, et tous les anciens du Front national ont répondu présents, offrant au fondateur du Front national cadeaux et bouquets de fleurs. Marion Maréchal, elle, est venue retrouver ses cousins, et a tenu à rester discrète toute la soirée, acceptant seulement de poser pour quelques photos avec des invités. La plupart des neuf petits-enfants du patriarche ont aussi fait le déplacement. 

Une courte prise de parole. Dans le jardin de Montretout, l'ambiance est BCBG. Un grand buffet est dressé, entouré d'une dizaine de tables blanches. Le champagne est servi à volonté, et des mignardises remplacent le gâteau d'anniversaire et les bougies. Jean-Marie Le Pen reste assis, mais distribue de bonnes poignées de mains après onze jours à l'hôpital pour une infection. "On attendait l'ennemi de l'extérieur, il est venu de l'intérieur. Comme quoi, il faut s'attendre à tout, y compris en politique", a-t-il plaisanté, lors de son unique et courte prise de parole. Bruno Gollnisch lui a ensuite rendu hommage, vantant "son courage, son talent, sa persévérance". 

Les labradors noirs du patriarche se faufilent entre les grandes tables blanches. Sur scène, Les Brigandes, un groupe féminin français défendant des idées d'extrême droite, assurent pendant une heure l'animation musicale. Un invité glisse : "Marine Le Pen a eu raison de ne pas venir à la fête. Son père n'a pas changé, toujours aussi provocateur".

Jean-Marie Le Pen a ensuite rejoint son domicile à minuit aux bras de son épouse, Jany.