Pour Gilles Carrez, "il faudra revenir" sur le prélèvement à la source

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président LR de la commission des Finances de l'Assemblée nationale voit dans cette réforme une manœuvre politique pour fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG. 

INTERVIEW

La réforme instaurant le prélèvement à la source "n'est pas nécessaire", a estimé Gilles Carrez, lundi sur Europe 1. Pour le président LR de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, "il faudra revenir dessus, et il sera tout à fait temps de le faire à l'été 2017" si la droite remporte les prochaines élections. 

"Un système qui fonctionne". "Aujourd'hui, on a un système qui fonctionne correctement, avec les prélèvements mensuels, avec la déclaration pré-remplie, avec une bonne réactivité des services fiscaux, tout cela marche bien", explique Gilles Carrez. "On va avoir des problèmes de confidentialité avec ce nouveau système, ça va créer une charge pour les employeurs", poursuit le député du Val-de-Marne, pour qui "il faut garder un lien entre l'impôt et les dépenses". "On n'aura aucune conscience de ce prélèvement puisqu'il sera opéré en amont, sur la feuille de paye", estime-t-il. 

Fusion impôt sur le revenu - CSG ? Pour le président de la commission des Finances, "la vraie raison, elle est de nature politique et figure en bonne place dans le programme de François Hollande. C'est l'idée de fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG et ça c'est très dangereux pour les classes moyennes et les classes moyennes supérieures."