Paris : les écolos ont-ils voté pour les bus diesel ?

  • A
  • A
Paris : les écolos ont-ils voté pour les bus diesel ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Cécile Duflot affirme que les Verts n’ont pas participé au vote et on simplement accompagné une décision déjà entérinée. Vrai ou faux ? 

LA PHRASE - Difficile d’y voir clair sur la polémique entre les socialistes et les écologistes. Depuis plusieurs jours, les deux clans s’affrontent à cause des bus qui circulent dans Paris et l’Île-de-France. Anne Hidalgo, la candidate socialiste à la mairie de Paris, ne veut plus voir les bus au diesel polluer les rues de la capitale. Elle accuse les Verts d’avoir laissé passer une commande de nouveaux bus diesel à la fin de l’année 2013. La ministre du logement, l'écologiste Cécile Duflot a immédiatement réagi.

"C’est une commande qui a été passée en février. Les écologistes n’avaient pas voté cette commande. Simplement au mois de décembre, quand la commande était déjà payée à 60% avec des bus bien moins polluants que les bus qui circulent aujourd’hui, les écologistes ont assumé", a-t-elle assuré.

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

Une commande boudée par les Verts. Le 13 février 2013, les élus du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) votent une enveloppe de 76 millions d’euros pour remplacer 300 bus à bout de souffle sur les 9.000 en circulation dans la région. Sur les 306 bus achetés, 289 sont des bus au Diesel aux normes modernes. S’ils sont moins polluants que les anciens modèles, ils rejettent quand même des particules fines. L’enveloppe est votée par les élus parisiens de droite et de gauche, socialistes compris.

Vers la sortie du diesel. Le 11 décembre 2013, six mois plus tard, les mêmes élus doivent se prononcer sur une nouvelle règle : que tous les futurs bus commandés soient "propres".  L’idée est de remplacer les véhicules diesel par des bus hybrides mi-essence, mi-électriques. Problème, les socialistes parisiens veulent renégocier la commande passée quelques mois plus tôt au nom de la croisade anti-diesel. Pour les Verts et la droite, il est déjà trop tard puisque les bus sont déjà sur les chaînes de montage. Les élus craignent des pénalités faramineuses.

Selon un responsable du Stif contacté par le "Vrai-faux de l’info", en cas de dédit, la facture aurait été de plusieurs dizaines de millions d’euros. C’est pour cela que les Verts et le président socialiste de la région Jean-Paul Huchon ont confirmé cette commande de bus diesel qu’ils n’avaient pas votée.

ALORS VRAI OU FAUX ? Anne Hidalgo exagère quand elle laisse entendre que, contrairement aux socialistes, les Verts ont fermé les yeux sur une commande de bus polluants.