Opération séduction de Macron sur le travail du dimanche

  • A
  • A
Opération séduction de Macron sur le travail du dimanche
@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Le ministre de l'Economie a misé dimanche sur un "travail de conviction" pour faire voter sa loi qui prévoit notamment l'extension du travail le dimanche, objet de vives critiques à gauche.

C'est l'une des mesures emblématique de la loi Macron : l'extension du travail le dimanche. Emmanuel Macron a misé dimanche sur un "travail de conviction" pour faire voter le projet de loi pour la croissance et l'activité. Un projet qui prévoit notamment l'extension du travail le dimanche et qui fait l'objet de vives critiques à gauche.

>> LIRE AUSSI - Croissance : la loi Macron portera-t-elle ses fruits ?

Les 12 dimanches travaillés se confirment. La principale pierre d'achoppement entre le gouvernement et l'aile gauche du Parti socialiste est le chiffre de douze dimanches travaillés par an contre cinq actuellement. Prié de dire sur TF1 si ce chiffre était intangible, le ministre de l'Economie a répondu : "On ne réforme pas la France en commençant à faire des marchandages".

Ecoutez Emmanuel Macron sur TF1 :

Macron espère convaincre son camps. A la question de savoir si le gouvernement pourrait avoir recours à l'article 49-3, c'est-à-dire de faire passer le texte sans vote, Emmanuel Macron a dit : "Je crois au travail de conviction. Je crois que tous les députés de la majorité savent quel est l'état du pays, partagent cette conviction et ont envie de réussir".

>> LIRE AUSSI - Sur le dimanche, la réforme ne satisfait personne

L'ancien ministre de l'éducation, Benoît Hamon, a annoncé pour sa part dans le Journal du dimanche qu'il voterait contre ce texte. Le texte du ministre de l'Economie sera examiné à partir du 22 janvier l'Assemblée nationale et en mars au Sénat.

Des membres du PS demande des contreparties. Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, s'est déclaré dimanche favorable à un "compromis" sur la loi Macron, notamment sur ses propositions en matière de travail dominical. Invité sur France 3, il a posé trois conditions au feu vert du PS, la première étant que "le repos dominical doit rester la règle, et il faudra que ceci soit dit". Il demande également que les salariés "soient protégés, qu'ils aient des repos compensateurs, qu'ils aient des compensations salariales".

>> LIRE AUSSI - Loi Macron : que contient cette loi sur la croissance ?

Une loi qui divise. Le projet de loi vise à augmenter le potentiel de l'économie française en réformant de nombreux sujets, dont celui, très controversé à gauche et chez les syndicats, d'extension de l'ouverture des commerces le dimanche. Parmi les autres domaines traités figurent le transport par autocars, une réforme des professions du droit qui suscite une forte opposition chez les intéressés, la justice prud'homale ou l'épargne salariale.