UMP : NKM nommée numéro deux avec "totale liberté de parole"

  • A
  • A
UMP : NKM nommée numéro deux avec "totale liberté de parole"
@ Reuters
Partagez sur :

CASTING - Le nouvel organigramme du parti est toujours en cours de constitution par Nicolas Sarkozy. Mais on sait déjà que NKM sera n°2.

L'organigramme de l'UMP version Sarkozy se dévoile peu à peu. Jeudi, l'entourage de Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé que celle-ci était nommée "numéro 2 de l'UMP", avec une "totale liberté de parole". La députée de l'Essonne aura le titre de vice-présidente déléguée.

>> LIRE AUSSI - Et maintenant, place au duel NKM-Wauquiez !

"Définir la ligne politique du parti". Un communiqué de l'UMP précise que "les secrétaires nationaux thématiques lui seront rattachés" et qu'elle sera également "chargée de la refonte des statuts du mouvement, de la rénovation du parti, des relations avec les autres formations politiques et de la stratégie électorale".

Selon son entourage, NKM sera chargée de "définir la ligne politique du parti avec les secrétaires nationaux thématiques". "Mme Kosciusko-Morizet a obtenu de Nicolas Sarkozy la garantie et la certitude d'une totale liberté de parole sur tous les sujets, à tout moment", précise-t-on. La candidate malheureuse à la mairie de Paris devait déjeuner jeudi avec Nicolas Sarkozy, selon les informations d'Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Casting à l'UMP : NKM montre les dents

Wauquiez numéro 3. A l'UMP, on précise par ailleurs que le poste de numéro trois, celui de secrétaire général, revient à Laurent Wauquiez, qui, assure-t-on, aura "le contrôle des choix opérationnels", en étant "chargé des fédérations, des élections, des adhésions et de la formation des élus".

Mercredi soir, lors d'une réunion du bureau politique de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait déjà validé plusieurs nominations, notamment celle de Daniel Fasquelle au poste de trésorier et celle d'un autre député, Thierry Solère, comme président d'un "groupe de réflexion sur l'organisation des primaires". Mais l'organigramme officiel se fait toujours attendre.

>> LIRE AUSSI - Mais pourquoi donc accepter le poste de trésorier de l'UMP ?