Nicolas Bay : "on ne va pas s'exonérer du débat sur la ligne politique" du FN

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le secrétaire général du Front national a reconnu, mardi sur Europe 1, que son parti devait redéfinir certaines de ses orientations.

INTERVIEW

Il ne faut pas compter sur lui pour commenter le "Couscousgate" ou tacler ouvertement Florian Philippot. Invité dans Hondelatte Raconte sur Europe 1 mardi, Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, a en revanche admis l'existence de discussions sur certains points du programme frontiste. "Le FN ne s'est pas égaré, nous avons rassemblé 11 millions de voix au second tour [de la présidentielle] avec Marine Le Pen. Après, cela n'empêche pas qu'il y ait un débat. On ne va pas s'exonérer du débat sur la ligne politique", a-t-il déclaré.

Un projet économique "équilibré". Nicolas Bay a en revanche nié l'existence de tensions sur le programme économique entre étatistes et libéraux puisque, selon lui, le FN a toujours su porter "un projet assez équilibré" entre les deux. "L'État doit jouer tout son rôle, mais que son rôle", a-t-il résumé. "C'est vrai que notre programme est parfois caricaturé sur nos propositions monétaires. Nous sommes pour l'économie de marché, on pense simplement que dans cette économie de marché, il faut que l'État assure des protections fondamentales."

L'identité au cœur du programme. Le secrétaire général du FN a répété que "la question de l'identité" était "le grand défi" du parti d'extrême droite. "La question de l'identité n'est pas seulement la question migratoire. Il y a aussi l'islamisme, l'entreprise en tant que corps intermédiaire essentiel, la famille… Le FN est un parti qui ne va évidemment pas être mono-thématique, les Français attendent qu'on s'empare de tous les sujets."