Najat Vallaud-Belkacem : "Valls, le seul homme d’Etat" de la primaire

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invitée de "Ça pique mais c’est bon", vendredi sur Europe 1, la ministre de l’Education a expliqué pourquoi elle soutient son ancien Premier ministre dans la primaire du PS. 

Najat Vallaud-Belkacem n’en fait mas mystère. Pour la primaire de la gauche, son champion, c’est Manuel Valls. La ministre de l’Education ne s’est pas laissée démonter par l’humour d’Anne Roumanoff et de ses chroniqueurs, vendredi dans Ça pique m’ais c’est bon, sur Europe 1, et a expliqué les raisons de son choix. "C’est parce que je le connais bien que j’ai décidé de le soutenir", a-t-elle expliqué.

"Le seul qui soit resté, qui ait tenu bon". "Regardez qui se présente à la primaire de la gauche. Ils ont tous leur qualité, incontestablement. Mais il y en a un qui durant tout le quinquennat a tenu bon, n’a pas démissionné devant la difficulté, n’a pas dit ‘je préfère sauter pour me présenter plus tard’", a insisté Najat Vallaud-Belkacem. "Dans tout ce panel de candidature, le seul qui soit resté, qui ait tenu bon, qui ait fait l’expérience de la difficulté, de la responsabilité mais a continué à agir quand même, c’est Manuel Valls. Pour moi, ça en fait le seul homme d’Etat".

"Je n'exclus pas que la gauche gagne". Par ailleurs, la ministre de l’Education a affirmé que la gauche, malgré son état actuel, pouvait gagner. "Je n’exclus pas du tout que la gauche remporte cette élection présidentielle.  Je ne dis pas que c’est facile. Mais il faut arrêter avec ce récit tout fait. J’ouvre les journaux, j’ai l’impression que la gauche devrait presque s’excuser d’être candidate à l’élection présidentielle. C’est quoi cette blague ?", s’est-elle agacée. "On a une élection, à un moment donné les électeurs seront amenés à choisir entre plusieurs types de projet. Peut-être qu’il y a eu des insatisfactions durant ce quinquennat, mais peut-être que malgré tout c’est avec la gauche qu’on préfèrera continuer plutôt que d’aller dans l’aventure, dans l’inconnu et des choses pas très joyeuses."